Terrorisme: le terroriste de Londres voulait faire sauter des synagogues et a été libéré

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
le terroriste musulman Osman Khan attaque aux couteaux à Londres

Il voulait faire sauter des synagogues et a été libéré. Le terroriste de London Bridge.

Osman Khan a été arrêté en décembre 2010  quatre jours avant que lui et ses collègues terroristes d'Al-Qaeda, aient l'intention de lancer un complot visant à bombarder les services de la Bourse de Londres.

Selon le Daily Mail, la police a ensuite trouvé une liste d'adresses d'autres cibles que les membres de la cellule terroriste étaient censées attaquer, notamment l'ambassade des États-Unis, les maisons de deux rabbins, ainsi que celle du maire de Londres et du Premier ministre Boris Johnson.

Il a également été signalé que la cellule terroriste, à laquelle appartenaient neuf personnes, avait l'intention de bombarder diverses synagogues ainsi qu'une église scientologique

Osman Khan a été libéré de prison, alors qu'il était mis en cause dans une organisation terroriste qui prévoyait de faire exploser des synagogues et la Bourse de Londres.

Un an après sa sortie anticipée de prison, il a s'est lancé dans une attaque sur des passants avec deux couteaux, il tue 2 personnes, un homme et une femme à London Bridge

Les médias britanniques continuent de faire état ce matin de nouveaux détails sur le terroriste musulman Osman Khan, qui a poignardé à mort deux personnes - un homme et une femme  à London Bridge, un an après sa libération anticipée de la prison, où il avait été emprisonné pour appartenance à une cellule terroriste. 

Ce matin, les détails de sa prise de contrôle sont également révélés avec l'aide de passants qui se sont fait tirer dessus, l'un utilisant un extincteur et l'autre une corne de licorne pour maîtriser l'assaillant alors qu'il commençait à frapper les passants. L'attaque aurait pris fin en seulement cinq minutes avec l'assassinat du terroriste.

Ce soir, les autorités du royaume ont confirmé que le terroriste tué était Osman Khan, un jeune homme de 28 ans résidant à Stoke-on-Trent dans le comté de Staffordshire. La police affirme qu'il a été libéré de prison en décembre dernier, où il avait purgeait une peine de prison depuis 2012 pour "infractions au terrorisme islamique".

Le complot de terreur qui a été contrecarré et la libération anticipée

Osman Khan a d'abord été condamné à huit ans de prison, puis sa peine a été portée à 16 ans. Il a finalement été libéré après avoir purgé moins de la moitié de la peine plus sévère prononcée en décembre dernier. L'une des raisons de cette libération anticipée serait, semble-t-il, le fait qu'il avait été détenu pendant plus d'un an avant la condamnation.

Les informations faisant état de la libération anticipée du terroriste ont été critiquées par le Premier ministre Boris Johnson. Johnson, qui a convoqué une réunion du cabinet de sécurité après l'attaque, a déclaré avant de commencer que les "criminels violents" ne devraient pas bénéficier d'une libération anticipée.

"J'ai toujours dit que c'était une erreur de permettre aux criminels violents de sortir de prison plus tôt. Il est très important de sortir de cette habitude et d'appliquer des peines dignes des criminels dangereux, en particulier des terroristes, punitions que le public aimerait voir."

On ne sait pas encore dans quelle mesure l'attaque affectera les élections, mais il convient de noter qu'il y a deux ans et demi ,une attaque avait eu lieu peu de temps avant les élections et également à London Bridge. Il n'y a pas eu de changement en faveur des conservateurs dirigés par Theresa May, qui a subi un vote discriminatoire lors de cette élection. Pour les prochaines élections, les sondages annoncent une grande victoire pour Johnson et les conservateurs.

Les médias britanniques continuent de faire état des détails de l’événement qui a débuté à  13h58 (heure locale). Selon le London Times, l'attaque aux coups de couteau a commencé à l'historique Fish Merchants Hall, juste à l'embouchure du London Bridge, pont reliant la ville de Londres - le centre commercial et historique de la ville - au quartier de Southwark.

Le Telegraph a déclaré que Osman Khan avait été invité à un séminaire afin de partager son expérience en tant que prisonnier libéré. Le Times a déclaré que Khan était arrivé sur les lieux avec une fausse ceinture d'explosifs et avait menacé de se faire exploser. Il avait ensuite poignardé plusieurs personnes sur place. Il portait apparemment un bracelet  électronique, qu'il était obligé de porter depuis sa libération en décembre dernier.

Les personnes présentes, l'ont pourchassé et combattu sur le pont. Les rapports n'indiquent pas clairement si ces personnes étaient présentes dans la salle ou si c'était des passants.

Au cours de l'attaque, deux personnes ont été assassinées.
Leurs identités n'ont pas encore été publiées. Selon la BBC, trois autres personnes, un homme et deux femmes, ont été blessés. L'état est jugé critique pour l'un des trois.

Au Royaume-Uni, la bravoure des civils a été saluée. Le Daily Mail a publié un bilan dramatique de leur prise de contrôle, un civil utilisant un extincteur et un autre tenant ce qui semble être un crochet en métal qui  était accroché au mur de la halle des poissonneries qui souhaitait maîtriser le terroriste.

Des preuves supplémentaires de l'incident montrent un groupe de personnes aux prises avec un terroriste, puis en dispersion, juste avant que l'un des policiers lui tire dessus à quelques mètres. L'un de ceux qui se sont retirés tenait un couteau, probablement le même que celui utilisé par le terroriste pour assassiner deux personnes (selon les preuves recueillies, le terroriste aurait peut-être utilisé deux couteaux).

"Cet homme était derrière nous lorsque l'attaque a commencé. Il a traverser la route et a sauté par-dessus la cloison jusqu'à ce qu'il atteigne l'homme au couteau, d'autres l'ont suivi", a déclaré George Robert, présent sur les lieux. "Il a été capable de lui prendre son arme. Héroïsme incroyable."

Le tueur aux prises avec un terroriste

Le guide touristique Thomas Gray, l'un de ceux qui a maîtrisé le terroriste a raconté comment il a forcé l'assaillant à lâché le couteau , il a été lui même blessé. Il a déclaré que lui et son collègue se rendaient à sa voiture pour prendre des touristes à l'hôtel. "Trois personnes l'ont gardé sur le sol. J'ai demandé ce qui se passait, et quelqu'un m'a dit que cet homme avait poignardé deux personnes"

"J'ai vu qu'il tenait deux couteaux avec une lame d'environ huit pouces de long, un dans chaque main. L’un d’eux semblait collé à la colle, poursuivit Grey. J’ai insisté de toutes mes forces pour lui faire lâcher le couteau et, quand il l’a lâché, quelqu'un l’a jeté à terre. Il a dit "Lâchez-moi", mais j'ai répondu "aucune chance". "Gray a ajouté que la police était arrivée sur les lieux rapidement, les incitant à s'éloigner immédiatement:"
Je les ai vus tirer trois ou quatre fois et j'ai entendu un bruit sourd. "

Un de ses amis avec qui il s'est confié à la BBC: "Je me suis senti obligé de sauter de la voiture et de me rendre là-bas. Je me suis précipité vers lui et lui ai donné un coup de pied à la tête, j'ai vu que le couteau était toujours dans sa main et qu'il était couvert de sang."

Un autre témoin a déclaré: «Au début, cela ressemblait à une bagarre. J'ai vu un homme tenant quelque chose qui ressemblait à un bâton et une autre personne qui tenait un extincteur. Ils lui ont fait tomber le couteau de la main. Ils ont été très courageux. "

Le Premier ministre britannique a félicité les civils qui ont œuvré à la neutralisation du terroriste. "Je tiens à saluer le courage des témoins qui ont confronté l'assaillant dans le but de protéger la vie d'autrui", a déclaré Johnson devant son domicile à Downing 10. "J'aimerais les remercier au nom de tout l'État, car ils représentent les meilleurs." Johnson a ajouté que "la Grande-Bretagne ne paniquera pas et ne s'effondrera jamais à cause de telles attaques".

Le maire de la ville a également déclaré que les citoyens ont agi avec "un héroïsme à couper le souffle".il a également ajouté  qu'ils avaient couru vers le danger sans savoir quel serait leur destin",  "Londres restera unie face à la terreur".

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi