Le QATAR, l'autre pays des Startups ou naissance de la Gulf Valley

Actualités, High-Tech, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
PANDEXIT utilise un GIS (Geographic Information System) pour localiser géographiquement les foyers d’infection simulés et leur évolution

Le QATAR, l'autre pays des Startups

La startup ADGS ou "Adjez", signifiant le "miracle" en arabe, est basée au Qatar. Spécialisée dans les hautes technologies, cette société effectue des recherches dans le domaine de l'intelligence artificielle,  de la biométrie comportementale et des comportements émergeants.

Les comportements émergeants sont connus de longue date et permettent la modélisation des phénomènes de masse en appliquant  une série d'algorithmes à chaque agent.

Ils sont applicables, par exemple, dans la modélisation de l'évolution d'une fourmilière ou d'une ruche, des mouvements de foule, des embouteillages routiers mais ont aussi d'innombrables applications dans les domaines économiques, sociologiques, biologiques, militaires ou de la défense civile.

Le dernier produit issu du laboratoire de recherche Qatari utilise les comportements emergeants pour modéliser l'évolution de la pandémie du COVID-19.

Nommé PANDEXIT, il permet de comparer des scénarios de sortie de crise pour découvrir l'impact produit sur la population et l'économie, en effectuant des simulations sur les effets du masque obligatoire, la réouvertures des écoles ou des magasins, l'autorisation de déconfinement pour les moins de 40 ans ou mesure le risque produit par les transports publiques. Les scénarios sont illimités mais doivent être soutenus par des données consistantes issues des instituts statistiques et du Big Data.

Le principal mérite de ADGS, c'est sa capacité à produire des algorithmes innovants appliqués à des millions d'agents porteurs tout en gardant des temps de calculs mesurés en secondes, alors que les technologies actuelles ne permettaient pas de simulation sur plus de quelques dizaines de milliers d'agents, même avec une importante puissance de calcul à disposition.

La technologie développée par ADGS permet en plus d'utiliser une architecture massivement parallèle pour réduire encore le temps de calcul, permettant la modélisation précise de la population de pays entiers, explique Nahuel Gonzalez, responsable Technologies et Innovations de ADGS.

Au moins deux pays utilisent maintenant PANDEXIT et sept autres étudient le produit comme une aide précieuse à la prise de décision.

Les produits qui sortent de ce petit laboratoire ne cessent d'étonner venant d'un pays comme le Qatar, dont la richesse provient presque exclusivement du gaz et dont les efforts en matière de diversification se limitaient au commerce.

Certains pays ne s'y sont pas trompés et des invitations sont venues des Etats-Unis, de la Chine et de l'Arabie Saoudite, déclinées jusqu'à présent par l'entreprise Qatari.

ADGS est basée à Doha et son équipe est dirigée par Christophe Billiottet et Hassan Al Ansari

Peut-être s'agit-il la naissance de la "Gulf Valley", en référence à la Silicon Valley californienne ?

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi