Le président de l'EUJF Sacha Reingewirtz contre-attaque. Par Emmanuel Bercault

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
UEJF-Sacha-2

UEJF-Sacha-Reingewirtz
Sacha Reingewirkt président de l'EUJF

Suite à la polémique soulevée et relayée par plusieurs médias ainsi qu'à la demande de démission de Sacha Reingewirtz président de l'UEJF, Alliance a souhaité entendre la version des faits par l'intéressé. Une interview sans complaisance réalisée par Emmanuel Bercault

Alliance  - Tout d'abord, que ressentez vous face à la polémique actuelle sur votre refus d’organiser une conférence aux côtés de Naftali Bennett ?

Sacha Reingewirtz- Je suis très choqué de voir qu’on peut attaquer de façon aussi virulente les Etudiants Juifs de France. A travers ma personne, c’est tout le travail au quotidien des étudiants qui est attaqué, mais aussi le travail aux côtés d’Israël.

Je trouve ça absolument irresponsable et grave de s’en prendre ainsi à des défenseurs de la communauté, à des soutiens d’Israël, sans même prendre la peine de vérifier la nature de ces faits.

Alliance - Quelle est votre version des faits précisément ? 

Sacha Reingewirtz- Je ne sais pas de quels faits on parle puisqu’il y a deux articles complètement diffamatoires à m’en encontre qui ont été sortis. On m’explique que le président de l’UEJF aurait été coopté, alors que j’ai été élu au cours d’une campagne publique, avec deux candidats et un congrès avec près de 250 participants. Je n’ai jamais lu des propos de ce type-là à mon égard. En tout cas, j’ai du en lire chez Dieudonné, Soral et compagnies, mais certainement pas sur un site juif.

Alliance - Mais revenons à l’affaire autour de Naftali Bennett …

Sacha Reingewirtz-- C’est faux, comme tout le reste. Ce sont des informations rapportées, des rumeurs. Je n’ai pas refusé de rencontrer un ministre israélien. J’ai l’habitude de rencontrer tous les politiques israéliens de droite ou de gauche. C’est important pour moi comme pour les Etudiants Juifs de France de comprendre la société israélienne et de rencontrer tous les politiques israéliens. Il y’a quelques mois encore, en Israël, nous avons rencontré Dani Dayan, le chef du Conseil de Judée-Samarie.

Il est juste absurde de dire que le président de l’UEJF refuse de rencontrer un ministre israélien. Et d’ailleurs, je n’ai même pas été invité à l’ambassade d’Israël à l’occasion de la rencontre avec certains dirigeants de la Communauté. Ce qui m’est reproché, c’est de ne pas avoir organisé de conférence. Si on devait se justifier de toutes les conférences qu’on n’organise pas, on passerait notre temps à s’excuser auprès des gens qu’on n’a pas le temps de recevoir. L’UEJF n’est pas un prestataire de conférence.

Alliance - Vous niez donc avoir été invité à une conférence avec monsieur Bennett ?

Sacha Reingewirtz-- Oui, je n’ai pas été invité à l’ambassade !

Alliance - Si ça avait été le cas, y seriez vous  allé ?

Sacha Reingewirtz- Bien sûr que j’y serais allé, mais je répète que je n’ai pas été invité.

Alliance - Vous n’avez donc rien contre les idées de Naftali Bennett ? 

Sacha Reingewirtz- Ca n’est pas la question. Il ne s’agit pas de dire si je suis pour ou contre. La question est de savoir si je rencontre les ministres israéliens. Et bien sûr, je les rencontre.

Alliance- JSS News vous reproche également d’avoir participé à une manifestation aux côtés de l’Extrême Gauche après le massacre de Toulouse …

Sacha Reingewirtz-- Après le massacre, nous avons organisé une grande manifestation à Paris qui a réuni 20 000 personnes. Cette manifestation s’est déroulée à notre appel. On a également co-organisé la marche à Toulouse et une autre marche avec toutes les associations de la société civile. Beaucoup d’associations sont donc venues. Mais on n’a pas organisé une marche avec l’extrême-gauche.

Alliance- Il y avait tout de même Jean-Luc Mélenchon …

ha Reingewirtz- Mélenchon était la lors de la première manif. Mais lors de cette manif, il y avait aussi la LDJ qui a défilé à ses côtés. C’est un politique qui a manifesté mais il n’a pas été invité par l’UEJF.

Alliance - Europe-Israël et d’autres sites vous reprochent également de rencontrer chaque année des dirigeants palestiniens plus ou moins partisans d’une véritable paix avec Israël. Vous regrettez ? 

Sacha Reingewirtz- C’est délirant. Je n’ai jamais rencontré aucun extrémiste palestinien. J’ai rencontré des hommes de paix. Je n’ai pas rencontré Mahmoud Abbas, mais il y a bien eu une rencontre avec lui où étaient présents tous les dirigeants des institutions juives dont le président du CRIF. Si on considère que le CRIF fait également partie des ennemis d’Israël, ça commence à faire beaucoup. Je pense que là, il y a quelque chose de grave sur une police de la pensée qui serait en train de s’instaurer et qui empêcherait tout dialogue.

Alliance- Comment réagissez-vous aux demandes de démission formulées par Europe-Israël, JSS News et apparemment certains étudiants juifs ?

Sacha Reingewirtz- Comment ça certains ? Est-ce que des cadres de l’UEJF l’ont demandé ? Si je dois répondre à toutes les rumeurs diffusées par ces sites … JSS n’a même pas pris la peine de m’appeler avant de sortir deux articles extrêmement virulents à mon égard. Il n’y a aucune éthique et aucune exigence journalistique dans ces articles.

Je ne comprends pas à qui profite cette affaire et je ne comprends pas comment on peut dénigrer le travail fait par l’UEJF depuis 70 ans pour défendre Israël en France. Je ne comprends pas comment on peut insulter des gens qui prennent des risques physiques. J’ai moi-même été agressé plusieurs fois dans les campus français pour avoir amené des étudiants israéliens donc je ne vais pas commencer à me justifier de mon sionisme. J’ai été élu pour représenter les Etudiants Juifs de France. Je représente des étudiants de toutes les composantes politiques et je n’ai pas à répondre aux attaques diffamatoires d’un journal qui ne prend même pas la peine de m’appeler.

Propos recueillis pour Alliance  par Emmanuel Bercault

Vos réactions

  1. julien.maurin@nordnet.fr'Maurin julien

    Bonjour,

    Ma famille est française depuis bien longtemps, et je suis seul car j’ai
    décidé, petit à petit, de me séparer des personnes qui m’entourais tant leurs
    discours était haineux, incohérants, ou skiso.
    Du fait de refuser cette bétise qui s’empare de notre région du sud ou tout
    a commencé dans une école de manière trés lache, je me suis trouvé refoulé,
    isolé, et pour finir sans travail. J’ai éssayé a plusieur reprises de contacter
    quelqu’un d’entre vous sur marseille pour avoir du travail.
    Sachez que la ou j’habite, il est facile de tenir un père de famille parcequ’il a
    deux enfants…. Je suis diplomé en sécurité et chauffeur de sécurité, ( pas de vtc
    pour le moment ). Je suis catholique, et vous propose une aide mutuelle pour
    se défendre des extrémistes qui ont envahis notre pays et nos racines
    comunes…
    Alors si vous avez besoin de quelqu’un de pragmatique….
    Qui a compris qui nous divisait…
    Sachez qu’au niveau du travail, j’ai besoin d’aide. Et sans travail, on ne peu rien
    faire.
    Certains vous diront que je profite de la situation, d’autre que je raconte des
    bétises, a vous de voir.
    Je n’ai jamais défendu que la neutralité, et les moqueries a l’encontredes forces
    de
    l’ordre qui font un travail remarquable. Et qui sont mis a mal dans notre pays.
    Sincères salutations

    mj
    0658988481

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi