Le PIB d’Israël égal au PIB cumulé de l’Égypte, Liban, Jordanie, Palestine, Syrie

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le PIB d’Israël égal au PIB cumulé de l’Égypte, Liban, Jordanie, Palestine, Syrie

L’économie israélienne est aujourd’hui la plus développée, la plus puissante et la plus dynamique de la région. Le PIB d’Israël équivaut en effet au PIB cumulé de l’Égypte, du Liban, de la Jordanie, de la Palestine et de la Syrie.

Seul pays membre de l’OCDE de la région avec un PIB par tête de l’ordre de 42 000 USD en 2019, Israël peut se prévaloir d’excellents fondamentaux économiques depuis le début de la décennie. Sur les trois derniers exercices, la croissance du PIB a toujours été comprise entre 3 et 4% et se traduit par une situation de quasi plein emploi. Le taux de chômage a été progressivement ramené de 10,5% en 2000 à 4% en 2018.

La performance économique et financière de l’année 2018 a été conforme aux prévisions. La croissance en volume du PIB s’est élevée à 3,3% et le taux d’inflation était de 0,8%.  L’excédent des comptes extérieurs s’est d’autre part établi à un niveau tel que le montant des avoirs extérieurs de la Banque s’élevait à 115 Mds US$, soit 31,3% du PIB, fi décembre 2018.

Le seul bémol qu’il faille apporter à la performance économique et financière de l’année 2018 est venue de l’évolution du déficit public qui est passé de de 1,9% du PIB en 2017 à 3,3% en 2018, le contexte pré-électoral n’étant pas étranger à cette situation. Dans le même temps, le montant de la dette publique progressait sensiblement pour atteindre 61,2% du PIB contre 60,5% en 2017.

Sauf choc exogène (qu’il ne faut pas exclure a priori, notamment à cause de l’environnement régional), l’année 2019 a toute chance de ressembler aux années précédentes. La seule véritable incertitude porte sur la gestion du déficit public compte tenu de l’instabilité politique suite à l’échec du Premier Ministre à former un nouveau gouvernement et de l’organisation de nouvelles élections.

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/IL/economie-israelienne

Vos réactions

  1. israeliablog@gmail.com''Ami Artsi

    La « Palestine » est un pays ? 1ère nouvelle !

    Parce qu’à ma connaissance, la Palestine, sous ce nom, était une région de l’empire ottoman. C’est l’empereur romain Hadrien qui a renommé notre pays en Syria Palaestina. Il a aussi tenté de renommé Jérusalem en Aelia Capitolina, mais ça n’a pas marché.

    Les dirigeants de l’AP voudraient un État qui s’appellerait « Palestine », mais à ma connaissance, cet État, ils ne l’ont pas encore. Il n’existe donc pas de Palestine portant ce nom, à part dans les propagandes anti-israéliennes ou dans les sièges de l’ONU où un écriteau indique « État de Palestine », quand il n’y a ni « État », ni « Palestine »…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi