Le mystérieux prisonnier juif du donjon du château de Montreuil-Bonnin

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Au cours de cette période, en février 1238 (Adar2 4998), un certain Samuel, de Baslou (ou de Besalu ?), juif, avait été retenu captif dans la tour maîtresse du château de Montreuil-Bonnin, comme en témoigne un graffiti repéré dans cette tour et transcrit, puis estampé, dès avant 1836.

Ce monument  a été retenu Monument en péril en 2018 lors du premier Loto du patrimoine.

Ce donjon recèle aussi de précieux témoignages, notamment une inscription hébraïque médiévale qui atteste de la présence d’un prisonnier juif au 12e siècle, en 1235 ou 1238, date de l'inscription un certain Samuel de Baslou ou de Baione [Bayonne) et serait parmi les restes les plus anciens existants en dehors des stèles funéraires.
Au cours de cette période, en février 1238 (Adar2 4998), un certain Samuel, de Baslou  juif, avait été retenu captif dans la tour maîtresse du château de Montreuil-Bonnin, comme en témoigne un graffiti repéré dans cette tour et transcrit, puis estampé,avant 1836.
Précieux témoignage  d'une présence  de communauté juive entre le 12ème et 14ème siècle.

L’objectif d’Isabelle Dupont, qui a repris le site en 2012 avec son mari et leurs cinq enfants, est de mettre le donjon hors d’eau et de pouvoir l’ouvrir au public.

Les travaux réalisés par des entreprises locales, vont pouvoir commencer dans ce bel exemple de l’architecture médiévale, daté du 12e siècle. « C’est un cylindre avec des murs de trois mètres d’épaisseur, au milieu desquels se trouve un escalier qui commence à cinq mètres de haut. Il est en très bon état », détaille la propriétaire passionnée. L’appareillage est de très bonne facture, mais l’effondrement de la voûte intérieure a entraîné des dommages en partie haute : la végétation se fait plaisir, l’eau s’infiltre, des pierres tombent. « Nous allons lui restituer une voûte qui sera en bois et refaire l’étanchéité en zinc. L’aspect ruiniforme extérieur restera car on ne sait pas précisément à quoi ressemblait le donjon. »

pour lire la suite cliquez-ici

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi