Le musée américain de l'Holocauste : rejette toute analogies entre l'Holocauste et d'autres événements

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Alexandria Ocasio-Cortez lors d'un briefing à l'édifice Rayburn à Washington, le 23 mai 2019. Elle a suscité un débat sur l'utilisation de l'expression «camps de concentration». (Tom Williams / CQ Roll Call)

Le musée commémoratif de l'holocauste américain a réitéré son profond rejet des analogies avec l'holocauste, Shoah,  à la suite du débat entourant le terme «camps de concentration» suscité par la représentante Alexandria Ocasio-Cortez, DN.Y.

Le Musée "rejette sans équivoque les efforts visant à créer des analogies entre l'Holocauste et d'autres événements, historiques ou contemporains", a déclaré le musée dans un communiqué . "Cette position a été clairement exprimée à maintes reprises et sans ambiguïté dans la déclaration officielle du Musée à ce sujet."

La déclaration était liée à une déclaration de décembre faisant suite à une controverse similaire concernant des camps de détention pour migrants gérés par l'administration Trump.

Alexandria Ocasio-Cortez a comparé la semaine dernière les camps de détention pour migrants de la frontière à des camps de concentration et a invoqué la phrase «Plus jamais».

Après qu'elle ait été critiquée pour avoir invoqué l'Holocauste  elle soutient qu'elle n'a jamais comparé avec camps gérés par les nazis, mais que selon elle c'était une définition du terme utilisé pour désigner d'autres camps de détention, y compris ceux qui ont emprisonné des Américains d'origine japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sa tentative de  clarification n'a pas convaincu ses opposants et la tempête de critiques s'est poursuivie.

La déclaration du Musée semble avoir été déclenchée par un article du World Israel News qui accuse une historienne du musée de l'Holocauste , Becky Erbelding, d'avoir adhéré à l'idée que les camps de détention pour migrants actuels sont analogues aux camps de concentration dirigés par les nazis.

"Le Musée réitère en outre qu'une déclaration attribuée à une historienne du Musée concernant des tentatives de faire une analogie avec la  la situation à la frontière sud des États-Unis et les camps de concentration en Europe dans les années 1930 et 1940 ne reflète, en aucune façon, la position du Musée", indique le communiqué. .

En fait, l'historienne Becky Erbelding avait approuvé sur Twitter une déclaration Alexandria Ocio-Cortez qui comparait les camps de détention de migrants à des camps de concentration, mais a explicitement déclaré que ces camps ne sont pas analogues aux camps de concentration gérés par les nazis.

L'article de World Israel News avait mal interprété la déclaration d'Alexandria Ocasio-Cortez.

Dans une déclaration, Becky Erbelding a appelé à une rétractation et à des excuses de World Israel News . «Je soutiens la position du Musée d'être vigilant et d'éviter les analogies avec l'Holocauste, il est tellement facile et trompeur de faire de telle comparaison, le monde est horrible, mais l'Holocauste dans son horreur est aussi unique », a-t-elle ajouté

Le Musée de l'Holocauste a déclaré qu'il s'en tenait à sa déclaration et l'auteur de l'article de World Israel News n'avait pas répondu à une demande d'interview.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi