Le maire adjoint de Ramat-Gan reçoit des menaces de mort

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Transport public le shabbat à Ramat Gan

LE MAIRE ADJOINT DE RAMAT GAN REÇOIT DES MENACES DE MORT POUR AVOIR APPROUVÉ LES BUS DE SHABBAT

Mercredi matin, le maire adjoint Liad Ilani a révélé qu'il avait trouvé des graffitis sur la façade de sa résidence  :"Ilani paiera pour avoir transgressé le sabbat"

Le projet de loi de la municipalité de Ramat Gan visant à promouvoir le transport public limité le Chabbat dans sa ville n'a pas été pris à la légère.

Ilani s'est empressé de porter plainte auprès de la police et a déclaré à Maariv: "Je suis un personnage public et les critiques sont légitimes tant qu'elles se déroulent dans des arènes légitimes, et l'entrée de l'immeuble où je vis n'en fait pas partie. Mes voisins, ma femme et mes enfants ne doivent pas en souffrir. Ils ont franchi la ligne ".

À la suite de sa plainte des experts en médecine légale et la police sont arrivés à son bureau de la mairie pour récolter les informations nécessaires à l'enquête.

"Ma femme et moi nous avons été réveillés ce matin par l'appel de voisins effrayés qui ont vu le graffiti. Mon opinion n'a pas changé. Les mesures que nous prenons ne sont ni laïques ni antireligieuses, mais pour que les besoins de chaque résident de Ramat Gan soit pris en considération qui soit laïques et haredi, "

Ilani a ajouté que "Ceux qui veulent vivre dans une ville où l'on peut sortir le Shabbat peuvent aller vivre à Tel-Aviv et ceux qui veulent respecter le Shabbat peuvent aller vivre à Bnei Brak. Ramat  Gan a toujours été et sera toujours la ville de tout le monde, nous ne laisserons aucun extrémisme nous diriger. "

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi