Le Jour Où Je Suis Devenu Une Autre Victime Du Génocide

Actualités, Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

D'un génocide à l'autre

L’exposition, "The Day I Became Another Genocide Victim" (Le Jour Où Je Suis Devenu Une Autre Victime Du Génocide), devait être inaugurée le 7 avril 2020 au Holocaust and Genocide Centre à Johannesburg. À la suite du covid 19 cela s'est passé autrement. Mais une telle exposition rappelle les menaces contre l’humanité.

Barry Salzman - né au Zimbabwe et qui a grandi en Afrique du Sud, avant d’émigrer aux États-Unis - propose 100 portraits de victimes du génocide au Rwanda à travers leurs leurs effets récupérés et extraits des fosses communes du village de Kabuga en 2018, 25 ans après le génocide. Au total, des restes de plus de 84 000 personnes ont été retrouvés sur le site en hommage au près d’un million de personnes assassinées.

Un texte "Nous étions"reflète l’expérience du photographe lorsqu'il prit ces images de celles et ceux qui n’ont jamais été identifiées. Il est possible par exemple d'imaginer la vie de ce petit garçon matraqué et portant son sac à dos avec une figure de chien. Pendant ce travail, rapppelle l'artiste a repensé aux mots de Georges Didi-Huberman, "n’invoquez pas l’inimaginable, mais au lieu de cela, forcez-nous dans cet endroit difficile à imaginer".

JPGP

Ces images sont visibles sur www.barrysalzman.net

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi