Le Jihad islamique admet qu’une femme et un bébé palestiniens ont été tués par ses propres roquettes

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le Jihad islamique admet qu’une femme et un bébé ont été tués par ses propres roquettes

Le groupe terroriste Jihad islamique a admis qu'une roquette tirée samedi soir a tué un bébé dans la bande de Gaza, malgré les allégations initiales selon lesquelles il serait mort sous les frappes israéliennes.

Des sources gazaouies ont identifié les victimes comme étant Saba Mahmoud Abu'Arar, 14 mois, et sa mère enceinte, Falastin.

TPS a appris que des terroristes du Djihad islamique ont lancé une roquette en direction d'Israël depuis une zone peuplée à l'est de la ville de Gaza. Suite à un dysfonctionnement, le projectile s'est rapidement écrasé, explosant dans une maison voisine et tuant le bébé.

La mère du bébé n'est pas morte, mais elle a fait une fausse couche.

Mahmoud H., un résident local, a raconté à TPS qu'il avait vu une énorme fosse à l'intérieur de la maison après l'explosion de la fusée.

La roquette, produite localement, peut avoir mal fonctionné ou explosé prématurément en raison des explosifs de piètre qualité.

Le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, a d'abord annoncé que la mère du petit Saba Mahmoud avait été tuée, mais a ensuite affirmé que c’était une autre femme, nommée Falastin Abu'Arar, qui était morte dans cette explosion. C'est peut-être la tante du bébé.

Une femme palestinienne à l'hôpital de Gaza (illustration)

Une femme palestinienne à l'hôpital de Gaza (illustration)

Une source à Gaza a déclaré à TPS que des représentants du Jihad islamique avaient rencontré la famille Abu'Arar dimanche matin et leur avaient offert une indemnisation complète et l’enregistrement du bébé en tant que "Shahid" avec un soutien à long terme en échange de leur silence.

Les journalistes arabes de Gaza sont au courant des faits, mais se sont abstenus d'en rendre compte en raison de la sensibilité de la situation.

TPS a réussi à saisir le rapport du Hamas sur la culpabilité du Jihad islamique.

Le journal Al-Risala News du Hamas a publié un article à ce sujet dans son compte-rendu de dimanche après-midi sur Telegram, mais l'a retiré peu après. L'article est ensuite apparu sur un autre compte Telegram du Hamas avant de disparaître rapidement.

L'article dit : "Une fuite des héros du Sarayat al-Qods (Brigades du Jihad islamique) sur les circonstances de la mort de l'enfant Saba Abu'Arar indique qu'une roquette de la résistance a explosé prématurément à l'intérieur de la maison familiale en raison d'une défaillance technique. On prétend que le problème a été causé par des explosifs de mauvaise qualité."

"Il ne fait aucun doute que la mort du bébé n'a rien à voir avec les avions de l'ennemi (les Israéliens) ", ajoute le rapport.

Les FDI ont déclaré dimanche après-midi que "les armes palestiniennes ont causé la mort tragique d'une mère à Gaza et d’un bébé".

"Le Hamas a blâmé Israël. Les journalistes ont amplifié le mensonge. Notre évaluation indique que l'incident n'a rien à voir avec les frappes de Tsahal ", a-t-il souligné.

Source : Jewish Press

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi