Israël: le héros méconnu de la lutte contre les incendies terroristes à Gaza

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: le héros méconnu de la lutte contre les incendies terroristes à Gaza

Yassin Abu Sidra, 24 ans, se tient au sommet d'une tour de 18 mètres de haut à la frontière de la bande de Gaza, près du Kibboutz Beeri, et scrute la région du matin au soir à la recherche d'incendies.

Depuis que les Palestiniens ont commencé à envoyer des ballons et des cerfs-volants incendiaires en Israël, il y a environ sept mois, telle est sa mission.

Yassin Abu Sidra, un homme de guet du Keren Kayemeth LeIsrael (KKL), est le premier à avoir repéré les ballons et les cerfs-volants incendiaires et aide à empêcher le feu de se propager en envoyant des forces de lutte contre les incendies sur les lieux.

Ce travail l'oblige à être constamment en alerte. Ces derniers mois, il ne s'est pas reposé un instant. Du haut de la tour d'observation, il peut voir la forêt Be'eri, la forêt Kissufim, la forêt Shokeda et les terres agricoles des communautés israéliennes situées à la frontière.

Il a déjà repéré des centaines de ballons et de cerfs-volants incendiaires et dirigé les pompiers vers leur lieu d'atterrissage.

"Certains jours, il y avait 30 à 40 incendies", dit Yassin Abu Sidra. "Les forces de lutte contre les incendies ont couru d'une scène à l'autre, se précipitant afin d'empêcher la propagation du feu."

Incendie près du kibboutz Or Haner causé par un ballon incendiaire de Gaza (Photo: Assaf Gvaram)

Incendie près du kibboutz Or Haner causé par un ballon incendiaire de Gaza (Photo: Assaf Gvaram)

"Dès qu'un feu causé par un ballon incendiaire se déclare, c'est une course contre la montre. Chaque seconde compte. S'ils n'arrivent pas à temps, les feux gagnent du terrain, le travail est plus dur et bien sûr les dégâts sont plus graves », explique-t-il.

Yassin Abu Sidra, un habitant de Rahat, s'est marié avec sa bien-aimée il y a trois semaines. C’est la première fois depuis le début des incendies terroriste qu’il s’est autorisé une semaine de congé, avant de retourner à son poste immédiatement après.

Il ne peut pas se permettre de détourner le regard même un instant. De temps en temps, il se prépare rapidement une tasse de thé ou de café, mais même cela, il le fait du haut de la tour, à toute vitesse.

Les responsables du KKL disent qu'aucun guetteur ne connait la zone frontalière de Gaza comme Yassin Abou Sidra.

"Récemment, j'ai constaté une baisse significative du nombre d'incendies", a déclaré Yassin. "Mais il y a toujours au moins deux ou trois incendies par jour. J'espère que cela cessera. Cela me fait mal de voir les bois brûler de la sorte. J'aimerais que cela aille mieux et je n'aurais alors pas à informer les forces sur des départs de feux de plus en plus nombreux. En attendant, je suis ici, je scrute l’horizon tout le temps, mais je profite aussi de la vue. "

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi