Le Hamas n'est pas intéressé par une guerre avec Israël

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le Hamas n'est pas intéressé par une guerre avec Israël

Le Hamas a minimisé dimanche la possibilité que la crise de l'énergie dans la bande de Gaza conduise à des hostilités renouvelées avec Israël et a déclaré que les relations entre le groupe islamiste et l'Égypte s'amélioraient.

« Au sein du Hamas, nous n'initions pas les guerres et nous ne les espérons pas", a déclaré Khalil al-Hayya, chef adjoint du Hamas dans la bande de Gaza, à des journalistes à Gaza. Les deux adversaires ont mené trois guerres, la plus récente en 2014.

"Nous n'envisageons pas la guerre parce que nous ne sommes pas intéressés et que l'Occupation elle même n'est guère enthousiaste", a-t-il déclaré en utilisant ce terme pour désigner Israël.

Les tensions tournant autour des sources d'énergie au cours des dernières semaines ont conduit à des spéculations, sous-entendant qu’un nouveau conflit pourrait voir le jour.

Israël a déclaré la semaine dernière qu'il réduirait l'approvisionnement en électricité de la bande de Gaza après que l'Autorité palestinienne (AP), qui appuie le Hamas pour abandonner le contrôle de l'enclave saisie en 2007, a limité le montant payé pour l'électricité dans la région.

La décision devrait réduire de 45 minutes la moyenne quotidienne de quatre heures d’électricité que les 2 millions de résidents de Gaza reçoivent d'un réseau électrique dépendant des installations israéliennes, ont indiqué les responsables.

hamas 1

L'Autorité palestinienne basée en Judée Samarie a blâmé l'incapacité du Hamas de lui rembourser l'électricité pour la réduction des sources d'énergie.

Par ailleurs, un fonctionnaire palestinien, qui a parlé sous couvert d’anonymat, a déclaré dimanche que le Caire avait accepté de discuter la semaine dernière avec une délégation du Hamas pour vendre le carburant du groupe et obtenir la seule centrale électrique de la bande de Gaza.

Le carburant nécessaire à la petite usine a disparu il y a deux mois, et une reprise des opérations pourrait donner aux Gazaouis de l’électricité pendant huit heures par jour.

Les fonctionnaires égyptiens ne sont pas exprimés sur la question d'un accord éventuel et Hayya a refusé de confirmer.

Il a déclaré que le leader israélien du Hamas, Yehya al-Sinwar, avait rencontré des responsables égyptiens au Caire et avait discuté de la frontière avec la péninsule égyptienne du Sinaï, où les combattants d'ISIS ont tué des centaines de policiers et de soldats.

L'Egypte a accusé le Hamas d'aider les militants, une allégation que le groupe a niée, et a maintenu son passage frontalier avec la bande de Gaza en grande partie fermé. Israël garde également des restrictions sévères le long de sa frontière avec l'enclave.

Le chef de la sécurité nommé par le Hamas, Tawfiq Abu Naeem, l'un des délégués au Caire, a récemment visité la frontière égyptienne et a émis de nouvelles instructions pour resserrer la sécurité.

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi