Le Grand Rabbin de France Haim Korsia reverse son prix à deux associations juives

Actualités, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
prix Breitling reversé à deux associations juives par le grand rabbin de France Haim Korchia

Venant tout juste d'être élu à l'institut de France au sein de l'Académie des sciences morales et politiques dans la section "morale" et "sociologie", hier soir, et dans le cadre de la Clôture de l'année de la célébration des 80 ans de l'armée de l'air, le Grand Rabbin de France Haïm Korsia a reçu une autre distinction.

Pas n'importe laquelle, en effet: entouré des plus hautes dignités de l'armée de l'air, il accepta aux mains du Général Denis Mercier, chef d'état-major de l'armée de l'air, une montre de la prestigieuse marque Breitling, présidé par son directeur général France, André Uzan. Que peut-on ressentir après une distinction telle que celle-ci? Le grand Rabbin Haïm Korsia nous répond, "qu'une importante émotion s'empare de moi.

A tel point que je décide de reverser la moitié du prix de cette montre aux Ailes Brisées qui demeure une association très important à mes yeux. Étant encore aumônier en chef des armées, cette dernière me touche particulièrement. C'est une action d’entraide aux aviateurs blessés en service aérien, veuves, veufs, orphelins et ascendants.

Enfin, la seconde partie sera versée à la Tsédaka dont la campagne 2014 se termine aujourd'hui. Cette montre atteste bien le fait que je fais partie intégrante désormais du corps de l'armée de l'air. Doublement ému, je suis, puisqu'elle est gravée en mon nom de guerre Top Cut, pas mal pour un Rabbin, non?" En effet, il est intéressant de rappeler que Haïm Korsia a été aviateur durant ses années précédant sa haute fonction.

Puis la question brûlante de l'émergence de ce nouvel antisémitisme était inévitable à poser. "Il y a bien ce sentiment de mal être au sein de la population française. Il faut être de plus en plus vigilent. Mais, notre rapport avec la diversité française dans le judaïsme reste de voir et de reconnaitre les choses positives.

Il y a largement de quoi espérer. C'est ce qui nous rassure." Il ajoute enfin que "les chiffres de Alyah est un sujet qui doit nous alerter sur la façon que chacun ont de percevoir leur place en métropole. Cette dernière se construit dans une citoyenneté active et dans la capacité pour l’État de lutter sa détermination à protéger le vivre ensemble. Ainsi permettre que personne ne soit menacé par sa religion."

Laurent Bartoleschi

Vos réactions

  1. colette@busidan.com'BUSIDAN

    Bonjour,
    J’ai cherché longtemps sur quel site je pourrai laisser un message au Grand Rabbin Haïm Korsia. « Alliance » ce mot me plait assez pour côtoyer ne serait-ce que le nom de Notre GRAND Rabbin. et… pas de panique, c’est juste un peu de créole!

    Monsieur le Grand Rabbin
    Mi bel jounen, limié,soley ka chof en synagog là!
    Votre présence à la synagogue de Beit Chalom restera longtemps dans les mémoires comme un moment privilégié, infiniment important,particulièrement lumineux,chaleureux. Moment important aussi puisque dans votre sillage tous les rabbins et les autorités non religieuses de la région s’étaient déplacés. Nous n’avions jamais vu autant de monde à la synagogue de Cagnes/Mer.
    Ce fut un grand honneur que vous accordiez à une petite communauté de province. Votre simplicité, votre modestie, votre humour ont conquis l’assemblée.
    Merci
    C.Busidan-Nabet

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi