Le Foyer Juif se tire une balle dans le pied pour les prochaines élections municipales

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Affiche le Foyer Juif

Alors que les élections municipales se tiendront prochainement, Le foyer juif a lancé une campagne contre les ultra-orthodoxes à Jérusalem.

En vue des élections municipales qui arrivent à grands pas, en octobre prochain, Le Foyer Juif (Bayit Yehudi) – le parti politique nationaliste, sioniste, religieux, classé à l'extrême droite – a pris une décision radicale et a mis ses distances avec sa propre campagne à Jérusalem.

Afin d’augmenter leur chance de remporter ces élections, les trois principaux candidats à cette élection renforcent le message de la branche religieuse. Et c’est bien cela qui dérange certains représentant de parti national.

Dans le but de dissuader l’électorat de voter pour les candidats en lice, la branche du Foyer Juif à Jérusalem a fait une affiche sur les candidats avec des vêtements de Haredi, accompagné du slogan provocateur : influence des ultra-orthodoxes.

Il n’en fallait pas plus pour que le conseiller municipal de Shas, Haim Cohen, sorte de ses gonds et a qualifié le Bayit Yehudi, (maison juive en hébreu), de « maison de non-juifs ».

Bien que cette campagne suscite des critiques, le représentant du parti de la ville, Hagit Moshe, indique. « Seule une victoire du Bayit Yehudi arrêtera l'influence des ultra-orthodoxes. » Le but de cette campagne est d'augmenter le nombre de ses membres au conseil municipal, qui ne compte actuellement que deux membres du parti, Hagit Moshe, chef de la branche du parti à Jérusalem et Dov Kalmanovich.

« Nous n'avons rien contre les religieux, au contraire, mais les faits prouvent que la tendance des ultra-orthodoxes de Jérusalem éloigne le public sioniste et laïc de la ville »

La campagne du parti est un changement stratégique depuis que Dov Kalmanovich s’est allié aux ultra-orthodoxes sur diverses questions, telles que l’ouverture des entreprises dans la ville pendant le Shabbat (jour de repos).

Bayit Yehudi a agi de la sorte afin de bousculer la course à la mairie, affirmant que seuls les membres de son parti seraient en mesure de contrer efficacement l'influence des Haredim à Jérusalem. En effet, les données indiquent qu'au cours des dernières années, les élections municipales dans la ville ont été décidées majoritairement par le public ultra-orthodoxe.

Naftali Bennett, président du Foyer Juif.

Naftali Bennett, président du Foyer Juif.

« Les factions sionistes religieuses doivent jouer un grand rôle dans la coalition pour que Jérusalem soit la capitale de toute la société israélienne et pas seulement d’une partie de la population », explique chef de la branche du parti à Jérusalem.

Bien qu’une stratégie soit derrière cette affiche, cette action ne fait pas l’unanimité au sein même du Foyer Juif. « Le parti Bayit Yehudi condamne fermement la campagne électorale créée par la branche du parti à Jérusalem. Les dirigeants du parti au niveau national n'avaient aucune connaissance préalable en la matière et ne partageaient pas les opinions qui y sont représentées », a déclaré le ministre de l'Éducation, Naftali Bennett sur soncompte Twitter.

Même son de cloche pour le député du parti national, Bezalel Smotrich, qui a qualifié cette affiche comme « honteuse » et de « limite antisémite. »

Une attitude saluée par le maire de Jérusalem. « Je remercie la réponse rapide du ministre de l'Éducation et sa condamnation à cette campagne hideuse », a t-il ajouté, avant d’exhorter les candidats à se respecter mutuellement. « Je demande à tous les candidats et toutes les partis de surveiller vos actes et de mener une campagne respectueuse envers chaque personne et chaque communauté. »

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi