Le Festival du vin de Jérusalem : 30 ans de croissance de l'industrie

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le Festival du vin de Jérusalem : 30 ans de croissance de l'industrie

Le 14ème Festival annuel du vin de Jérusalem ouvre aujourd’hui (lundi) au Jardin d'art japonais du Musée d'Israël, en présence d’une cinquantaine de caves locales et de plusieurs autres du monde entier.

"Le festival marque les 30 ans de croissance régulière de l'industrie viticole israélienne", explique Eli Poch, fondateur du Jerusalem Wine Club et propriétaire du Kfar Hayayin Kosher Wine Store au Kibbutz Kfar Etzion.

"L'industrie du vin, en termes de chiffres, mais également en termes de qualité, s'est considérablement développée. Nous gagnons des prix dans pratiquement toutes les compétitions auxquelles nous participons", a déclaré M. Poch avant le festival.

D'une certaine manière, l'industrie d'aujourd'hui est une résurgence de l'ancienne.

Le vin avait une part dominante dans la société de la Terre d'Israël dès les 8ème et 7ème siècles avant notre ère, à la fois parce que le vin joue un rôle clé dans la pratique religieuse juive mais aussi en raison du fait que le climat de montagne en Judée-Samarie et sur les hauteurs de Golan est propice à la production de raisins .

L'abondance de vin portait également sur une autre préoccupation locale: le manque d'eau potable.

Mais l'industrie s'est éteinte après la destruction du Second Temple et l'exil des Juifs en l'an 70 CE, pour n’être relancée que par le Baron Edmond Rothschild, propriétaire du Château Lafite Winery à Bordeaux, en France, sioniste engagé, qui a aidé à la construction de la première cave à vins d'Israël, à Rishon LeZion, en 1889.

Le Festival du vin de Jérusalem

Le Festival du vin de Jérusalem

Près d'un siècle plus tard, en 1986, la Winery Golan Heights à Katzrin a embauché le natif de Californie Victor Schoenfeld pour superviser les opérations. Schoenfeld a remporté la première médaille d'or du vigneron en compétition internationale pour son Cabernet Sauvignon en 1986.

"Pour les vins kasher et non kasher, l'industrie israélienne bénéficie de quatre atouts: la taille de notre pays, la quantité de précipitations, une culture de la communication entre les vignerons, et nos régions viticoles à croissance rapide sur les Monts de Judée et Samarie" , a déclaré Poch.

En outre, les vignerons israéliens se sont formés dans pratiquement tous les autres pays viticoles du monde, mais ont réussi à conserver un aspect unique de la culture locale: la collaboration.

"Vous ne verrez jamais un vigneron français consulter un vigneron italien sur la façon d'améliorer son produit. Mais ici, ils parlent tous de la façon d'améliorer le vin et les idées commerciales vont et viennent. Si une cave en Israël réussit, nous réussissons tous ", a ajouté M. Poch.

À l'heure actuelle, il existe entre 250 et 400 vignobles en Israël, avec cinq régions viticoles distinctes: la Galilée, les collines de Judée, la région de Samson, la région de Samarie et la région désertique du Negev. Les producteurs israéliens produisent environ 40 raisins à vin différents importés de 18 pays à travers le monde.

Le résultat de l'esprit collaboratif sera exposé au Festival, qui se déroulera jusqu’à jeudi. Poch y proposera des visites.

Les responsables du festival disent que 96% des vins offerts seront israéliens, représentant des producteurs kasher et non kasher. Environ 3 500 clients sont attendus chaque soir et des spectacles seront présentés.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi