Le dilemme du juif : choisir et renoncer ou choisir sans renoncer par Brigitte BARKATZ

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Alyah , montée en Israël CHOISIR et RENONCER ou CHOISIR SANS RENONCER Tel est le dilemme du juif ! Choisir c'est renoncer sont des actes importants qui permettent d'évaluer son niveau de maturité face à un dilemme  par Brigitte Barkatz

CHOISIR et  RENONCER ou CHOISIR SANS RENONCER

Tel est le dilemme du juif ! Choisir c'est renoncer sont des actes importants qui permettent d'évaluer son niveau de maturité face à un dilemme .

« Choisir c'est renoncer »  - André Gide – « Choisir c'est renoncer pour toujours, pour jamais, à tout le reste et la quantité nombreuse de ce reste demeurait préférable à n'importe quelle unité ».

Apparemment ceux qui ne savent pas choisir, ne veulent en fait surtout pas renoncer, c'est effrayant et angoissant de renoncer.

« Ne pas choisir c'est encore choisir » ou «  La Liberté est choix »  - Jean Paul Sartre

« Le seul mauvais choix est l'absence de choix »  - Amélie Nothomb

Pourquoi aborder ce sujet maintenant, les juifs sont à un tournant de leur existence doivent-ils partir ou rester dans les pays qui nous ont accueillis avec plus ou moins de façon chaleureuse. Nous appellons le Mashiah, le messie,  mais nous n'obéissons pas à toutes ses requêtes.

Nous avons passé plus de deux mois en confinement, nous avons perdu beaucoup de nos anciens dans des conditions très difficiles et de nombreux membres de notre communauté à l'étranger, par contre en Israël , nous avons été plus préservés.

La semaine dernière, nous avons fêté  « Shavouot », semaines en hébreu qui est célévré le 6 de Sivan qui tombe au mois de mai, la fête des moissons et est devenue la commémoration du Don de la Torah par Dieu au Peuple Juif sur le Mont Sinaï, il y a plus de 3000 ans .

Le livre de Ruth qui est un des cinq rouleaux lu à Shavouot, deux femmes y tiennent une grande place : Ruth et Esther.

C'est l'histoire d'une princesse qui a renoncé à tout pour suivre les chemins du judaïsme. Nous sommes à l'époque des Juges en 2700 av JC, le Peuple juif est rentré en Israël et doit accomplir la conquète du pays et le partage des terres , trop occupé à cet objectif, il se détourne de Dieu. Malgré les mises en garde de Dieu, il eut à subir la famine qui s'abattait sur la Terre Sainte.

Elimelec de Beit Lehem territoire de Yehouda, un homme très riche et respecté, décida de quitter le pays avec sa femme Noémie et ses deux fils (Machlon et Kiljon) pour vivre à Moab (pour vous situer la Jordanie actuelle). Il fit une erreur grave, il y mourut ainsi que ses deux fils et perdit tous ses biens. Mais avant , ses fils épousèrent deux princesses de Moab du nom de  Ruth et Orpa.

Noémie décida de rentrer en Israël et dit aux femmes de retourner chez elles , elle veut les libérer. Orpa rentra, mais pas Ruth qui décida de rester avec sa belle-mère.

Elle renonça à tout, les titres, les terres, ses richesses pour arriver en Israël au stade de mendiantes au moment des moissons, fin du printemps. Elles arrivèrent dans une grande détresse et Ruth décida de glaner les épis d'orge laissés sur le sol, elle rencontra Boaz le propriétaire, il est agé de 80 ans et il est le neveu du defunt mari de Noémie. Boaz perçoit chez Ruth sa noblesse et son port de tête. Noémie lui conseille de le séduire et de l'épouser malgré son âge. Docile, ils se marièrent et eurent un fils du nom de Oved, et confia son éducation à Noémie. Elle apporta la royauté, puisque David Haméleh est de sa descendance qui naquit à Shavouot et mourut à shavouot. Il est l'arrière petit fils de Noémie.

Shavouot commémore l'acceptation de la Torah par le peuple juif et l'acceptation par un individu isolé . Le peuple juif avant le Don de la Torah n'étaient pas juifs mais hébreux. Nous devenons des Yehoudim avec le Don de la Torah et devrons passer comme Ruth par l'acceptation de la Torah. Ruth = 606 plus les lois noahides 7 = 613 qui le nombre des 613 mitzvot. Ruth un modèle à suivre pour son intégrité, sa générosité et sa bonté.  La conversion d'un non juif au judaïsme quand il adhère aux préceptes avec amour , atteindra un niveau souvent supérieur à un juif.

Ruth par son implication effacera toutes les fautes de ses ancêtres de son pays Moab, qui fit souffrir les juifs en les affamant et les humiliant.

Ruth compris la dépendance du peuple juif, sa terre et sa Torah qu'elles étaient indiscutablement reliées ensemble. La Torah tourne autour du Hessed (la bonté) et la générosité qui sont les qualités humaines de Ruth.

Ruth est l'acronyme de renoncement , puisqu'elle renoncera à tout, sa famille , ses richesses,  ses titres, son pays en restant avec sa belle mère. Il faut beaucoup de modestie et de  grandeur pour y parvenir. Tout comme Abraham qui était prêt à renoncer à son fils, ainsi qu'Esther à renoncer et Ruth qui apportera la lignée de la royauté et du Mashiah.

Elle délivre un message au Peuple Juif , qui a tant de mal à renoncer , de force et de persévérance pour arriver à ses fins. La Malhout (la royauté) . Trois magnifiques destins.

Elles furent les premières femmes par leur élévation spirituelle et physique , à préférer faire leur alya en renonçant à tout pour rejoindre Israël par une superbe alya !

Lors de votre mariage sous la kouppa, vous recevez le livre de Ruth et les 613 mitzvot.

Le deuxième personnage important dans la Bible, ADO ou Edith, la femme de Loth. Elle a choisi le non renoncement et son destin fut autre.

« Dès l'aube du jour, les anges insistèrent auprès de Loth, en disant : lève - toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu périsses dans la ruine de la ville. Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car le SEIGNEUR voulait l'épargner. Ils l'emmenèrent, et la laissèrent hors de la ville. Après les avoir fait sortir, l'un deux dit : sauve - toi, pour ta vie : ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête pas dans toute la plaine : sauve – toi vers la montagne, de peur que tu périsses. Loth leur dit : Oh ! Non, SEIGNEUR !  Voici, j'ai trouvé grâce à tes yeux, et tu as montré la grandeur de ta miséricorde à mon égard, en me conservant la vie : mais je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m'atteigne, et je périrai. Voici, cette ville est assez proche pour que je m'y réfugie, et elle est petite. Oh ! Que je puisse m'y sauver... n'est – elle pas petite ?... et que mon âme vive ! Et il lui dit : voici, je t'accorde encore cette grâce, et je ne détruirai pas la ville dont tu parles. Hâte – toi de t'y réfugier, car je ne puis rien faire jusqu'à ce que tu sois arrivé. C'est pour cela que l'on a donné à cette ville le nom de TSOAR. Qui veut dire « la trappe ».

Le soleil se levait sur la terre, lorsque Loth entra dans Tsoar. Alors le SEIGNEUR fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par le SEIGNEUR. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre. La femme de Loth, Edith, regarda en arrière, et elle devint une statue de sel. »

Réflexion : - Une destruction programmée, et toujours en raison de la mauvaise conduite des hommes entre eux. Il nous est dit que Dieu ne peut tolérer la violence des hommes .

  • un salut est donné aux Justes et à son entourage pour tous ceux qui sont restés fidèles à Dieu.
  • A noter :  le fait de l'urgence à la destruction par le châtiment simultanément avec l'urgence de la fuite de Loth et sa famille pour un salut accordé par Dieu. La nécessité immédiate et irrévocable d'agir… Edith n'a pas su le voir !
  • On pourrait se poser la question , où etait l'urgence ? la destruction de Sodome et Gomorrhe ou la préservation de Loth et ses filles ?
  • Par ses actes Dieu nous montre qu'il est miséricordieux  si nous le suivons !
  • Edith que cherchait-elle, malgrè la mise en garde des anges ?    « Un retour en arrière » et « se retourner derrière soi ».
  • « Transformée en statue de sel » – pourquoi ? Elle est restée pétrifiée sous le fardeau légué par ses ascendants ? Ou a t – elle été pétrifiée à cause du regard qu'elle posa sur la colère de Dieu qu'elle ne devait pas voir ? L'interdit de voir, d'entendre de se retourner ! On ne revient pas de l'île des morts , une fois passé le Rubicond sur le Styx (mythologie), on ne revient pas du passage des Enfers.
  • Ou celle du doute sur qui se retourne vers Sodome.
  • Sodome est la ville où s'installa la famille de Loth , près de la Mer Morte, la mer de sel ! Étonnant !

LE SEL

Pourquoi le « sel » ? le sel est aseptisant et stérilisant, il présente un contraste avec la corruption : c'est un agent conservateur contre la corruption pour le maintien éfficace de la pureté.

Matthieu 5 : 13

Je prends pour exemple : la purification par la cacherout de la viande, en la faisant tremper dans l'eau et le sel.

Pour les sacrifices, il est mentionné en rapport avec l'alliance de Dieu. Toute offrande devra être « assaisonnée de sel »

Job 6 : 6

Pur ou impur pouvait prendre part .

Dieu qui sonde les cœurs veut la vérité dans l'homme intérieur.

LEV 2 : 13

Dieu demande la droiture, la pureté des intentions et des affections chez tous ceux qui s'approchent de Lui en vertu de cette alliance. Cette alliance avec Dieu, ne peut alors jamais faire défaut.

PS 51 . 6

En conclusion

Depuis longtemps, je voulais aborder ce sujet qui me tient à cœur et Shavouot venant, j'ai pu faire la jonction avec les personnages bibliques qui sont un modèle. Certains ont choisi et ont renoncé, et d'autres , ont choisi et n'ont pas renoncé ! Ils n'eurent pas le même destin.

En Israël, nous venons tous de quelque part, d'un pays étranger plus ou moins évolué, démocratique ou pas, avec ou sans liberté, mais une chose est sure, nous avons tous le même objectif : Israël pour les juifs et les non juifs.

Tous ceux qui ont osé ou choisi, ont renoncé à leur vie antérieure et ont fait leur alya.

Bien sûr les juifs venant de pays démocratiques ont plus de mal à se convaincre de peur de perdre leurs acquis si durement gagnés. Malheureusement la démocratie et la réussite arrivent à nous détourner de droit chemin et à obombrer nos valeurs réelles et éternelles. Nous avons autant d'obligations que Dieu dans notre alliance,  lui ne nous n'oublie jamais !

Certains n'ont pas oublié mais ont peur de renoncer aussi, ils sont sionistes , religieux et rêvent d'Israël en silence  tout en priant de tout leur coeur que le Mashiah vienne !

Ils ont un pied sur une rive et l'autre sur les plages de Tel Aviv. Le doute, l'hésitation, la peur , l'angoisse du lendemain, comme tous ceux qui ont fait leur alya. Que nous réservera Dieu à cause de votre obstination, ne risquez - vous pas de tout perdre aussi ?

Comment invoquer Dieu et le Mashiah et en même temps douter ?

Prenons un exemple : vous êtes dans une montgolfière avec des sacs de sable tout autour et de temps en temps vous balancez un sac et la montgolfière monte doucement en attendant que l'air soit chaud, vous restez entre deux courants chauds et vous vous balancez au gré du vent !

Le peuple juif  est un peuple doux et a une force de résilience, il n'est pas haineux, ni jaloux.

Il veut vivre en paix. Nous excellons dans des dizaines de domaines et apportons au monde notre savoir.

Imaginez des milliers de montgolfières dans le ciel comme une armada aérienne venant investir nos plages pour y construire une vie.

LÂCHEZ DU LEST et soyez acteur de vos décisions, renoncez à vos sacs de sable, et montez, montez jusqu'à atteindre l'autre rive dont vous rêviez si souvent dans vos prières !

Faites comme Ruth qui a renoncé à tout et qui possèdait dix fois plus que vous, faites votre alya !

« RENONCER A VOUS CONTENTER DE PEU, C'EST CHOISIR LA SOUVERAINETE ! »

Nous vous attendons ! Am Israël Haï !

Brigitte BARKATZ

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi