Le déluge biblique confirmé par un fossile de dinosaure ?

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
NODOSAURE  et le déluge biblique

Un dinosaure fossilisé conserve sa forme

Un article de Creation Ministries International

Un fossile merveilleusement préservé exposé dans un musée canadien, suscite un grand enthousiasme.

Il s'agit d'un dinosaure cuirassé, herbivore, appelé nodosaure.
Le fossile a été retrouvé recouvert d'une concrétion de sidérite qui se forme quand des minéraux causent la solidification de sédiments (comme c'est le cas pour le ciment) autour de matière organique. C'est ce même processus qui a souvent recouvert des éléments fabriqués, non organiques, telles que de l'équipement militaire (par exemple, des bombes ou obus de la 2ème guerre mondiale).

NODOSAURE  et le déluge biblique

NODOSAURE et le déluge biblique

Après que la matière extérieure eut été enlevée, ce qui restait était le corps pétrifié du nodosaure - du museau aux hanches - pour ainsi dire dans sa forme originelle en 3 dimensions. Ceci est inhabituel car la plupart des fossiles sont aplatis par le poids des sédiments. On peut clairement discerner la forme de ses structures osseuses et de ses écailles.

On peut également supposer, au vu de la mélanine dans les résidus organiques, que la couleur de la créature était brun rougeâtre. On estime sa longueur d'origine à 5,50 mètres et son poids à 1 300 kgs. Un employé du musée a déclaré : « C'est pour ainsi dire un dinosaure momifié - c'est tout simplement exceptionnel. » (1)

Voici également ce que des chercheurs ont constaté :
La carcasse s'est échouée au fond de la mer sur le dos et avec suffisamment de force pour impacter et déformer les couches sédimentaires immédiatement sous-jacentes.
Malgré les traces laissées par les fossiles d'animaux fouisseurs dans les sédiments, preuves d'un environnement au moins partiellement oxygéné, la dépouille du spécimen ne révèle aucune trace de charognards. (2)

L'absence de marques provoquées par des charognards indique un ensevelissement rapide, en adéquation avec le modèle du déluge biblique, qui apporte la meilleure explication au fait que cette créature ainsi que tant d'autres sont retrouvées dans des états de conservation similaires.
Qui plus est, le nodosaure étant une créature terrestre, il a bien fallu qu'il soit transporté jusqu'à sa tombe aquatique.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi