Le cours d'archéologie biblique réunit des étudiants des Emirats Arabes, du Pakistan, de Malaisie

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L'histoire de la Bible racontée par les pierres

Une classe d'archéologie israélienne attire des étudiants du Pakistan, d'Oman et des EAU

Un millier d'étudiants, notamment d'Oman, du Pakistan et de Malaisie, se familiarisent avec la relation complexe entre l'archéologie, l'histoire et la Bible.

Israël n'a pas de relations diplomatiques avec la plupart des pays arabes et musulmans.

Mais ce détail mineur n'a pas empêché les étudiants d'Oman, du Pakistan, de Malaisie, d'Indonésie et des Emirats Arabes Unis de s'inscrire à un cours en ligne donné par une université israélienne.

En Israël l'archéologie réunit le monde

En Israël l'archéologie réunit le monde

Il semble que l'amour de l'archéologie biblique ne connaît vraiment pas de frontières.

Le cours "Archéologie biblique : The Archaeology of Ancient Israel and Judah ", est enseigné par un professeur israélien de l'Université Bar-Ilan. Il comprend de brèves conférences vidéo, des "manipulations" virtuelles des découvertes archéologiques et des discussions sur place dans les sites archéologiques.

Plus de 1 000 étudiants en apprennent davantage sur la relation complexe entre l'archéologie, l'histoire et la Bible, et sur la façon dont la recherche moderne peut relier ces sources souvent contradictoires.

Dans le cours de huit semaines qui a débuté le 5 décembre, les étudiants apprendront aussi comment l'archéologie peut être utilisée pour comprendre les textes bibliques - et vice versa.

Aren Maeir, professeur du cours d'anglais, dirige depuis près de 30 ans des fouilles à Tel es-Safi/Gath, le Gath biblique des Philistins et demeure de Goliath.

"Le format du cours est très différent de la plupart des méthodes d'enseignement standard dans le monde. Aujourd'hui, des cours comme celui-ci illustrent la réforme de l'enseignement et de l'apprentissage en cours dans les universités en Israël et dans le monde entier ", déclare Maeir.

Le MOOC (cours en ligne massivement ouvert) fait partie d'un effort du Conseil israélien pour l'enseignement supérieur visant à rendre les universités israéliennes accessibles à un large public de personnes intéressées dans le monde entier. Dans ce cas, les personnes intéressées sont de nationalités particulièrement intéressantes.

Selon le ministère israélien des Affaires étrangères, 30 États membres de l'ONU n'ont pas de relations diplomatiques avec Israël. De ce nombre, 19 sont membres de la Ligue arabe et 11 sont des pays à majorité musulmane. Mais il semble que de telles formalités n'aient pas dissuadé les étudiants.

"Ils me voient, dit Maeir, et ils voient d'où je viens. C'est absolument évident."

"C'est toute l'idée d'un MOOC, de l'apprentissage pour tous ", dit-il. "Tous ceux qui le veulent sont les bienvenus."

ALLIANCE-COMMUNICATION
Expert Communication digitale
Ecoutez-nous sur Judaïques FM 94.8
France :01 70 00 75 75
Israël : 054 700 74 70

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi