L'autorité Palestinienne refuse des soins en Israël pour une enfant atteinte de leucémie

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
UN PALESTINIEN CONTESTE L'AP ET GREENBLATT SUITE AU TRAITEMENT RÉSERVÉ À LEUR FILLE EN ISRAËL

Un père palestinien proteste contre l'autorité palestinienne pour avoir refusé de laisser soigner  sa fille en Israël.

La fille de la journaliste Fathi Sabbah, Rima, souffre d'une forme de cancer du sang.

Elle faisait partie des milliers de patients palestiniens touchés par la décision de l'Autorité palestinienne de cesser de financer des traitements médicaux en Israël pour ses citoyens.

La cessation des services est entrée en vigueur le 26 mars.

Selon le site d'information Days of Palestine, le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Mohammed Shtayyeh, a promis de suivre personnellement le cas de Rima afin de s'assurer qu'elle recevrait les traitements dont elle a besoin. Mohammed  Shtayyeh a contacté Fathi Sabbah par téléphone après qu'il ait partagé sa tragique  histoire sur son compte Facebook.

Cependant, l'aide que Rima a reçue pour être soignée à l'hôpital Hadassah de Jérusalem ne couvrait qu'un examen et non les médicaments dont elle avait besoin, selon le rapport. 

Plus de 20 000 permis étaient accordés aux Palestiniens vivant en Cisjordanie pour venir en Israël et recevoir des soins ou un traitement pour un patient traité dans l'État juif, selon les chiffres communiqués au Jerusalem Post par la Coordination des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) lors d’une interview réalisée plus tôt cette année. Ce nombre a augmenté de près de 3 000 par rapport à l’année précédente. 

L’Autorité palestinienne a mis fin à la coopération coordonnée lorsqu’Israël a appliqué la loi "Pay-for-Slay" payer pour assassiner en février, qui donne pour instruction à l’État d'Israël de déduire et de geler le montant des salaires versés par l’Autorité palestinienne aux terroristes et aux familles de prisonniers ". "martyrs" de l'argent des taxes qu'il perçoit pour l'Autorité Palestinienne.

Par la suite, les autorités ont annoncé qu’elles cesseraient de dispenser des soins médicaux à leurs citoyens en Israël et se sont engagées à rechercher d’autres possibilités de soins de santé. 

Le cas de Rima a attiré l'attention du représentant spécial des États-Unis pour les négociations internationales et de l'envoyé du Moyen-Orient, Jason Greenblatt.

"M. Shtayyeh, comment tenez-vous parole et payez-vous pour le traitement de Rima? L'Autorité palestinienne a les fonds nécessaires et ce serait une utilisation utile !
M. Sabbah, mes pensées sont avec vous et votre famille. Je prie pour que Rima se rétablisse rapidement ", a écrit Greenblatt dans un tweet dimanche.

Cependant, Sabbah a répondu au tweet de Greenblatt en soulignant que "40% des patients de la bande de Gaza et plus de 50% de leurs proches ne sont pas autorisés par Israël à franchir le poste de contrôle d’Erez pour se rendre aux hôpitaux palestiniens en Cisjordanie, à Jérusalem et dans les environs. Hôpitaux israéliens. Certains patients sont décédés avant de recevoir un permis israélien. " 

Sabbah ajoute :

"M. Greenblatt: Il est vrai que ma fille Rima souffre  de sa leucémie sanguine. En tant que parents, nous avons un problème de couverture financière de l'Autorité palestinienne. Mais si vous teniez à la vie de ma fille, vous feriez pression sur la société israélienne pour autoriser tous les patients palestiniens et leurs proches à se rendre librement à l’hôpital ", a-t-il ajouté.

Maayan Jaffe-Hoffman a contribué à ce rapport.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi