L'Autorité Palestinienne : nous sommes au bord d'une nouvelle Intifada contre Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
nous sommes au bord d'une nouvelle Intifada contre Israël

l'Autorité palestinienne suspend ses liens de sécurité avec Israël, le Hamas annonce un nouveau soulèvement.

L'Autorité palestinienne suspend également ses contacts avec la CIA.
Le Hamas salue cette décision, avertit les Palestiniens "au bord d'une nouvelle Intifada".

L'Autorité palestinienne a informé Israël qu'elle suspend toute coordination de la sécurité avec elle, ont rapporté jeudi les médias arabes.

Selon Al Jazeera du Qatar et Al Mayadeen du Liban, cette décision intervient pour protester contre le plan d'Israël d'appliquer la souveraineté sur certaines parties de la Judée et de la Samarie , une décision approuvée en principe par les États-Unis.

Selon les rapports, les responsables de la sécurité palestiniens ont informé leurs homologues des FDI forces de l'armée israélienne de cette décision. Alors que la coordination civile et du renseignement entre Israël et l'Autorité palestinienne devrait se poursuivre, elle en souffrira probablement également.

Le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, a salué cette décision et a déclaré "nous sommes au bord d'une nouvelle Intifada. ... Washington et Tel Aviv profitent de la situation actuelle pour prendre le contrôle de la Cisjordanie. Nous n'épargnerons aucune action pour empêcher cette annexion. "


Un responsable a averti que cette décision pourrait entraîner une augmentation de la violence, avec davantage d'affrontements entre les troupes israéliennes et les Palestiniens.

Les médias israéliens ont cité des responsables de la défense confirmant que l'Autorité palestinienne mettait à exécution sa menace de mettre fin à la coordination de la sécurité avec Israël.

La rupture des accords est intervenue après que le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a annoncé mardi que les Palestiniens n'étaient plus liés par des accords avec Israël et les États-Unis, citant le plan du Premier ministre Benjamin Netanyahu d'aller de l'avant avec l'application de la loi israélienne sur certaines parties de la Judée et de la Samarie que les Palestiniens estimaient inclure dans leur futur état.

Abbas a proféré des menaces similaires à de nombreuses reprises mais n'a jamais donné suite.

"L'annexion par Israël de toute partie de la Cisjordanie constitue une menace existentielle pour le projet national palestinien et la fin de la solution à deux Etats", a déclaré le Premier ministre de l'AP Mohammad Shtayyeh à l' agence de presse Wafa .

Il a déclaré que le plan d'Israël "violait le droit international et violait tous les accords signés avec nous. Pour cette raison, nous ne respecterons plus ces accords.

Le négociateur palestinien en chef, Saeb Erekat, a déclaré que Washington avait été informé de cette décision après qu'Abbas ait déclaré mardi que son administration n'était plus engagée à conclure des accords avec Israël et les États-Unis, notamment sur la coordination de la sécurité.

Concernant la coopération avec la US Central Intelligence Agency, Saeb Erekat a déclaré: "Cela également s'est arrêté à la fin du discours du président (palestinien)".

Mais Erekat a déclaré: "Les choses changent et nous avons décidé qu'il était temps de changer. La coopération en matière de sécurité avec les États-Unis n'est plus d'actualité.
La coordination de la sécurité avec Israël n'est plus d'actualité non plus ", a déclaré Erekat. "Nous allons maintenir l'ordre public et l'état de droit, seuls."

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi