L’attentat islamo terroriste de la Préfecture de Police à Paris : déni ou faute d'état

Actualités, Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Attentat islamo terroriste prefecture de police à Paris

L’attentat islamo terroriste de la Préfecture de Police à Paris    LE DENI !   ERREUR OU FAUTE D’ETAT

Ce que savait aussitôt le. BNVCA.  

Le. 3 octobre à 13 h  la presse  annonçait en flash spécial que  des agressions mortelles ont été commises à la. Préfecture de police de Paris   Quatre policiers  poignardés  sauvagement sont morts , une autre policière est blessée grièvement

Il s’avère que l’auteur a abattu au sein même de la Préfecture où était fonctionnaire  de cette  institution affecté au Service des renseignements  depuis 20 ans. Les premières informations le présentent comme sourd et muet      

Aussitôt le BNVCA soupçonne  un attentat islamo terroriste .Nous sommes d'ailleurs, là encore;  les premier et les seuls à communiquer  en ce sens

Nous pensons immédiatement que les faits rapportés, les cibles choisies le mode opératoire, l’usage d’un couteau , constituent les éléments permettant d’accréditer cette thèse de l'attentat. Selon nous , à ce moment là ,l’attaque n’a pu être commise que par un individu musulman  , de couleur ou pas, ou d’un converti à l'islam.

Cela se produit fréquemment en France de nos jours .
Au contraire un européen , non musulman se serait servi lui d’une arme  automatique, pistolet ,  fusil ou grenade .  Nous ne nous sommes pas trompés .

Nos informations recueillies immédiatement nous apprennent qu’effectivement l’auteur est né  à Fort de France.

Il s’appelle  Mikael. Harpon  il est marié à une femme musulmane  d’origine marocaine  Il est sourd et muet ,Il est affecté au service informatique de la direction du renseignement où il a accès à des données secrètes et d’un haut niveau de haute sécurité .
De surcroît nous découvrons déjà ce détail important   selon lequel "il refuse de serrer la main aux femmes" depuis sa conversion à l´Islam.

Si déjà à notre niveau , au BNVCA nous savions tout cela il nous semblait  clair que les policiers chargés de l’enquête tout comme le Ministre de l’intérieur et le Procureur de la République disposaient de ces informations cruciales qui plaidaient en faveur d’un acte islamo terroriste. 

Peu s’en faut.   L’opinion est trompée . L’assassin est présenté aux médias comme un homme au dessus de tout soupçon et pour eux " la conversion à l´islam  ne veut pas dire radicalisation"  et bla bla bla. 

De plus on veut nous faire croire que l'assaillant aurait eu un "conflit professionnel  avec sa hiérarchie" ou peut être  un "dépit  amoureux" etc

Le  Ministre de l’intérieur sûr de lui annonce que  le criminel. "est un employé modèle sans histoire , que sa conversion à l' Islam n'est pas liée à son acte  et que son dossier administratif ne présentait aucun signe de radicalisation"  Donc ni le parquet antiterroriste ni la police antiterroriste (SDAT)  ne seront saisis.

On nous "balance" que l’incrimination s’oriente plutôt vers le chef  d'" assassinats et tentative d "assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique.". Et bla bla bla et ça continue 

Même les représentants syndicaux s'y sont employés au commencement, lors de leurs interventions médiatiques

Pourtant, certains d'entre eux ont évoqué des pressions qu'ils subissaient pour les amener à convaincre l'opinion qu'il s'agissait d'un acte délibéré, peut être selon eux pour protéger l'institution et la dédouaner de ses responsabilités en la matière

Et l’enquête qui malgré tout se poursuit  ,  s’oriente alors vers l’épouse de l'assassin . Elle qui est aussi malentendante, est gardée à vue .

Assistée d'une personne qui connaît la langue des signes elle raconte que la veille du crime, son mari a tenu des propos incohérents. Il a entendu des voix dit- elle .

Pourtant les autorités persistent à ne pas considérer l’acte terroriste. Mais voilà les témoignages les éléments nouveaux de l’enquête ,les perquisitions, les recherches effectuées au domicile du couple Harpon  l’examen des téléphones et des ordinateurs ont révélé des informations capitales qui confirment nos soupçons depuis le début de cette affaire. 

Ainsi  l’assassin s'est converti à l’islam.il fréquente la mosquée de Gonesses réputée salafiste .

Nous l'avons su immédiatement au BNVCA de même que son nom , son prénom, son âge et son lieu de naissance .

Si nous le savions comment expliquer que les autorités ne l'aient pas su elles , à leur niveau. Surprenant . Déni, désir ou besoin de camoufler.Pour qui? Pourquoi?

Alors oui ,si comme veut nous l'asséner le Ministre de l'Intérieur, il était un employé modèle auparavant, rien dans son dossier administratif ne laissait soupçonner une quelconque dérive, il faut admettre que son comportement a changé depuis cette adhésion à l’islam salafiste

Et voilà que peu à peu le Procureur de la République distille des informations qui révèlent la dangerosité de Harpon. 

Et progressivement l'acte se révèle enfin terroriste et le magistrat de la section antiterroriste est enfin saisi. Tard certes, mais mieux vaut tard que jamais . Ce qui permet de prolonger la garde à vue de l'épouse Harpon à 92 h si nécessaire.

Je reste convaincu que les autorités savaient tout cela , mais pourquoi chercher à dissimuler.
Voulaient elles préserver l’Islam et les musulmans. Voulaient elles éviter de créer la panique parmi les français déjà fortement éprouvés par les attentats terroristes islamistes, malgré les mesures de sécurité , le plan Vigipirate ou les opérations Sentinelle .

N'est- ce pas les prendre pour des veaux. Personne n’a jamais cru à ces allégations et surtout pas nous au BNVCA  Et pourtant pendant 3 jours durant; ni le parquet antiterroriste ni la police spécialisée n’avaient  pas été saisis.

Or, rapidement, les investigations permettent de découvrir la véritable personnalité sournoise de Harpon qui la veille ,et juste avant son attentat,avait échangé 33 SMS avec sa femme sur des thèmes religieux douteux , sinon  sulfureux .

Je pense que la hiérarchie de  Harpon aurait dû être plus vigilante du jour où cet employé qui bénéficiait de l’habilitation au Secret Défense avait épousé les thèses salafistes , Il  se recouvrant de la djellabah pour faire ses prières;. il refuse de parler aux dames du service, il avait salué les attentats contre Charly hebdo . 

Ce type de comportement qui existe aujourd’hui dans la police se présente aussi dans d’autres organisations comme la. RATP  où des chauffeurs de bus ne veulent pas s'asseoir sur le siège occupé auparavant par une autre conductrice.

Ils réclament des salles prières. Ce phénomène existe déjà dans les aéroports. Le liste est longue et les pouvoirs publics paraissent laxistes et démunis   en tout cas .

Apparemment ils sont inconscients du danger qui guette toutes nos institutions nationales infiltrées désormais par ce type de personnages qui trompent la confiance qui leur est légitimement accordée et peuvent passer à l'acte hostile à tout moment.

Moment  imprévisible et dès qu' ils en auront senti le besoin, se missionnant eux-mêmes  décidant d'eux- mêmes du moment de passage à l'acte au nom" d'Allah Akhbar " et devenir des martyrs ,des kamikazes

C'est tout à fait le cas de figure que nous avons rencontré dans l'assassinat de Sarah Halimi ,et pourtant la justice tarde à reconnaitre ce crime comme un attentat islamiste de surcroit antisémite manifeste

Il y a peu nous constations que des bandits se convertissaient à l'Islam en prison pendant que des musulmans s'y radicalisaient  . Aujourd'hui l'affaire des meurtres dans la Préfecture de Police démontre que nul n'est à l'abri nulle part .

Le saint des saints que représente la Direction des Renseignements à l'intérieur du Temple Préfecture de Police a été fortement atteint , gravement bousculé , dramatiquement endeuillé .

Je continue de penser que cela est gravissime

Je crains fortement que les autorités du gouvernement ne prennent pas suffisamment en compte la mesure du danger que représente pour les citoyens et même pour l'Etat dans son ensemble, l'influence de l'Islam incontrôlé.

Pourtant des voix autorisées se sont élevées pour nous alerter

Je considère qu'il faut écouter attentivement les avis de l'Imam Chalghoumi, Président de laConférences des Imams de France, ou encore Mohamed Sifaoui, ou aussi  Zineb El Rhazaoui écrivaine journaliste militante des droits de l'homme

Ils ne cessent de réclamer des actes coercitifs contre les islamistes. Ils demandent la fermeture des mosquées salafistes, l'interdiction sur notre sol de conférenciers idéologues de l'islam extrêmiste , l'interdiction du port du voile islamique dans les lieux publics, à l'université  et bien d'autres choses pour endiguer le phénomène qui se répand.

L'assaillant islamo terroriste Harpon avait accès aux données informatiques sensibles.
Il connaissait lescodes secrets  Il pouvait disposer de listes de noms de policiers et autres .
Qu'en a t il fait ? L'enquête permettra- t-elle de découvrir tout cela et au besoin de protéger les policiers et les citoyens Harpon n'a y'il pas prévenu ses frères islamistes qu'ils étaient surveillés et recherchés ?

La question se pose de savoir comment ces policiers en principe compétents et formés pour détecter un musulman extrémiste n'ont pas vu ou ont refusé de voir et de signaler le nouveau Harpon

Ce dernier, au poste stratégique qu’il occupait n'aura- t-il pas rectifié, corrigé effacé les signalements d'islamistes fichés par ses collègues .N'aura-y-il pas lui-même aménagé son dossier administratif personnel et confidentiel .?

Pourquoi ces policiers,au demeurant professionnels  ont- ils observé une véritable omerta ? Tout cela doit être vite éclairci , rectifié ; et porté à notre connaissance

Enfin il faudra que l'enquête nous prouve que l'assassin , dont on connaît les handicaps et les faiblesses, n'a pas été guidé, conduit , influencé ,encouragé pour commettre ses forfaits , soit par le discours extrémiste d'un idéologue engagé, soit par un "officier traitant du mouvement des frères musulmans"

Il faut observer que ces policiers du Renseignement n'ont pas été capables de découvrir Harpon leur collègue, cet individu tout près d'eux, à côté d'eux, dans leur environnement immédiat, dans leur propre contact quotidien .Nous sommes en droit de craindre pour la sécurité de chaque citoyen et de chaque institution publique . Je crains désormais pour l'armée la police , la justice ,la banque ,la médecine,  les hôpitaux, les établissements publics .

La liste est longue ,surtout quand on sait , ou  qu'on ne veut ni voir ni savoir qu' un employé, un fonctionnaire qui se sera radicalisé, n'aura pas été  repéré, ni  dénoncé avant son passage à l'acte imminent  par crainte d'être accusé de délation ou d'islamophobie. Ce complexe doit disparaître .

Pourrons nous espérer qu'à la lumière de ce drame affreux   le gouvernement aura pris la mesure du danger et décidera de mesures efficaces et drastiques pour parer en profondeur à tout évènement de ce type afin d'écarter tout risque  tant pour le citoyen que pour la nation.

Il aura fallu quand même près de 3 jours pour que la police et la justice , les autorités ,admettent enfin que les agressions mortelles étaient bien un attentat islamo terroriste comme l'avait immédiatement affirmé le BNVCA dès l'annonce du crime .

 

 

SAMMY GHOZLAN

PRESIDENT DU BNVCA

COMMISSAIRE HONORAIRE DE POLICE

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi