L'associated Press a bien conclu une entente avec le régime nazi

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
L'Associated Press et les nazis : qui ne dit mot consent

L’agence de Press Associated Press (AP) a conclu après une critique que son personnel n'avait pas aidé les nazis ou servi leur cause pendant la Seconde Guerre mondiale mais bien conclu une entente avec eux.

L'historienne allemande Harriet Scharnberg a révélé l'année dernière des documents d'archives qui détaille la manière dont l'Associated Press a conclu un accord avec le régime d'Adolf Hitler.

Dans un article pour la revue Studies in Contemporary History, Scharnberg a révélé que, en échange de cet accès exclusif, en 1935, toutes les autres agences internationales de nouvelles avaient été forcées de quitter l'Allemagne. L’AP s'inscrivait dans ce que l'on appelait « Schriftleitergesetz » ou la loi de l'éditeur, ce qui signifiait qu'elle s'engageait à faire appel à la ligne du parti nazi et à ne pas publier de matériel "calculé pour affaiblir la force du Reich à l'étranger ou à dans le pays".

Qui ne dit mot consent

Qui ne dit mot consent

Mercredi, cependant, l’AP a réfuté ces allégations, bien que l'agence de presse ait reconnu que les membres du personnel allemands s’étaient effectivement heurtés à des responsables de la propagande. Elle a également reconnu que AP payait les salaires de plusieurs employés du service photo qui ont été recrutés dans des unités de propagande couvrant les combats.

Mais compte tenu des restrictions d'exploitation dans le cadre du régime totalitaire, l'AP s'est comportée «de manière aussi directe et autonome que possible», a déclaré l’agence.

« Nous reconnaissons que l'AP aurait dû agir pendant cette période, par exemple en protestant lorsque ses photos ont été exploitées par les nazis pour la propagande en Allemagne et en refusant d'utiliser des photographes allemands avec des affiliations politiques", indique le rapport.

"Cependant, les suggestions selon lesquelles l’AP cherchait à aider les nazis ou leur cause odieuse sont tout simplement fausses. En raison en grande partie des rapports agressifs de l'AP, les dangers des ambitions des nazis pour la domination en Europe et le traitement brutal de ses adversaires ont été révélés dans le monde entier ".

Selon l'article de l'AP sur l'enquète, les rapports de l'agence de presse dans les années 1930 "ont alerté les lecteurs aux États-Unis au sujet des actes d'antisémitisme et de cruauté du régime nazi à la fois en mots et en photos".

Source : Israel HaYom- Arutz 7

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi