L'application israélienne Waze vient au secours des manifestants iraniens en Iran

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Des personnes arrêtent leurs voitures sur une autoroute pour manifester contre l'augmentation du prix de l'essence à Téhéran, en Iran, le 16 novembre 2019
(crédit photo: NAZANIN TABATABAEE / WANA VIA REUTERS)

L'application israélienne Waze vient au secours des manifestants iraniens en Iran

Les Iraniens utilisent l'application israélienne Waze lors d'une récente série de manifestations -

Après que le gouvernement iranien a annoncé vendredi qu'il doublerait le prix de l'essence, des émeutes ont éclaté dans tout le pays.

Les Iraniens ont fait part de leur frustration face à la nouvelle politique sur médias sociaux et dans la rue en créant délibérément des embouteillages - et selon le quotidien italien La Repubblica, l'application de navigation israélienne Waze a joué un rôle déterminant dans cette manifestation.

La Repubblica a rapporté dimanche que les manifestants ont réussi à communiquer où conduire et laisser leurs voitures pour maximiser la perturbation en utilisant Waze.

Le journaliste du New York Times, Farnaz Fassihi, a également tweeté une capture d'écran de Google Maps représentant les embouteillages de Téhéran.

L'accès iranien à Internet a été restreint cette semaine par ordre d'un conseil de sécurité de l'État, a rapporté l'agence de presse semi-officielle ISNA, une tentative apparemment destinée à empêcher les manifestants de communiquer entre eux et de partager des vidéos sur les médias sociaux.

NetBlocks, le chien de garde d'Internet, a déclaré dimanche que la connectivité avait chuté à seulement 5% des niveaux ordinaires.

Cette décision a été condamnée par la porte-parole du département d'État américain Morgan Ortagus.

Selon un rapport de 2018 de Calcalist, les autorités de Téhéran ont tenté de bloquer l'utilisation de Waze en Iran dans le passé, affirmant que l'application, qui a été acquise par Google en 2013, a été développée par les services secrets israéliens.

Fin octobre, le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré qu'à la suite du durcissement des sanctions américaines, l'Iran devrait enregistrer un déficit budgétaire de 4,5% cette année et de 5,1% l'année prochaine.

En annonçant la hausse du prix de l'essence, le gouvernement iranien a déclaré que la décision visait à recueillir environ 2,55 milliards de dollars par an pour des subventions supplémentaires à 18 millions de familles - soit environ 60 millions d'Iraniens à faible revenu.

Selon le NYT, le président iranien Hassan Rouhani a également déclaré que l'Iran faisait face à un déficit représentant près des deux tiers de son budget annuel de 45 milliards de dollars.
Lundi, les Gardiens de la révolution iraniens ont averti les manifestants anti-gouvernementaux d'une action " décisive " si les troubles ne cessent pas.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi