L’Allemagne coupe le robinet de l’Iran

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Merkel et Rohani

Le gouvernement allemand a adopté une loi, visant à bloquer les fonds des institutions terroristes.

Décidément, l’Iran est au cœur de l’actualité. Après les États-Unis, c’est au tour de l’Allemagne d’être associée à Téhéran. Le gouvernement allemand a adopté mercredi une nouvelle politique financière. Et pas des moindres, qui risque de faire grincer des dents. Depuis quelques semaines, Hassan Rohani, le président de la République islamique de l’Iran tente de récupérer 400 millions de dollars en espèce. Une loi qui arrive au pire des moments, lorsque les États-Unis tentent d’accentuer leurs sanctions contre le régime iranien.

La banque fédérale, Deutsche Bank, a élargi ses conditions d'affaires pour inclure une loi sur les « transferts de paiement en espèces ». Elle bloquera les fonds de toutes les institutions, qu’elle jugera terroristes.

C’est l’aboutissement d’un travail de longue date de la part des gouvernements américains et israéliens. En effet, les responsables des deux pays avaient exprimé leurs profondes inquiétudes quant à ces versements. Ils craignaient qu’ils soient utilisés à des fins terroristes.

Bien que la chancelière allemande, Angela Merkel, soit l’une des plus favorables au régime iranien, la chef de l’État a pris les devants et a exhorté les banques à bloquer ces versements, en vue des prochaines sanctions américaines à l’égard de ce pays.

Dans un premier temps, Angela Merkel avait montré de fortes réticences et ne souhaitait pas faire partie de la campagne de sanction américaine. La Deutsche Bank s’était associée à la banque commerciale irano-européenne (EIH) dans la ville de Hambourg pour continuer à alimenter l’Iran et qui aurait joué un rôle prépondérant dans le programme d’armement nucléaire et de missiles de la puissance perse.

La Deutsche Bank est la plus importante banque allemande. Fondée en 1870, elle et basée à Francfort. Banque universelle, ses filiales sont présentes dans plus de 75 pays, les plus importantes étant à Londres, New York et Singapour. Faisant partant des huit banques les plus importantes d’Europe, elle est membre du Système européen de banques centrales et exerce une grande influence au sein de l'UE, car l'Allemagne est le principal moteur économique du continent.

Les campagne de sanctions américaines contre l'Iran paye.

Les campagne de sanctions américaines contre l'Iran paye.

Selon le Jerusalem Post, le défunt ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a travaillé avec la Deutsche Bank permettant au régime iranien de transférer au moins 1 milliard de dollars de pétrole par l'intermédiaire de l'EIH, en 2011.

Le journal israélien rapporte que les renseignements allemands ont conclu que la République islamique d'Iran travaille à transformer ses armes militaires conventionnelles dans un système pour des armes de destruction massive.

« L'Iran, la Corée du Nord, la Syrie et le Pakistan font des efforts pour étendre leur arsenal d'armes conventionnelles à travers la production d'armes de destruction massive », a écrit l'agence de renseignement bavaroise. »

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi