L'Allemagne a approuvé le projet de loi condamnant le BDS et le boycott d'Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
BDS associé aux nazis par le gouvernement allemand

L'Allemagne est le premier pays européen à franchir une telle étape. Le projet de loi stipule que "le gouvernement appelle à ne pas financer ou soutenir des organisations qui nient le droit d'Israël à exister"

Le parlement allemand a approuvé vendredi un projet de loi condamnant le boycott d'Israël, le BDS, et le qualifiant d'antisémite.

 L'Allemagne est le premier pays européen à franchir une telle étape. Le projet de loi stipule que "le gouvernement demande à ne pas financer ou soutenir des organisations qui nient le droit d'Israël à exister".

Le projet de loi a été adopté à la majorité des suffrages exprimés par le parti au pouvoir de Merkel, la CDU, le SPD, les Verts et le FDP.

Lors des délibérations au parlement, le concours de la chanson Eurovision a souvent été évoqué demain à Tel-Aviv, événement que le mouvement de boycott a appelé à plusieurs reprises. Ils ont également indiqué devant le Parlement que le mouvement avait inclus des croix gammées dans le logo de l'Eurovision, un symbole clairement antisémite.

Axel Muller de la CDU a déclaré devant le Parlement allemand: "Le gouvernement allemand est attaché à Israël et à son existence. Malheureusement, le mouvement BDS est influencé par la période du nazisme. Nous nous souvenons tous du slogan durant cette sombre  période: "Les Allemands n'achètent pas avec chez les Juifs". Cela rappelle beaucoup ce qui se passe aujourd'hui dans le BDS. Nous sommes aux côtés d'Israël. "

Jeremy Issacharoff, ambassadeur d'Israël en Allemagne, a publié  un article en Europe, rédigé par Antonia Yemin, sur la décision historique prise par le Parlement allemand:

"Nous nous félicitons de la décision adoptée aujourd'hui par le Parlement allemand, qui adopte une position claire et fondée sur des principes contre le BDS, qui a suscité un large soutien politique et limite les activités du BDS, qu'il considère comme une forme d'antisémitisme, une décision importante en soi, Un dirigeant de l'Union européenne, qui reconnaît que le BDS n'essaie en aucun cas de construire des ponts, d'engager un dialogue et d'encourager la coexistence pour la stabilité et la paix entre Israël et tous ses voisins. "

,
Antisémitisme
,
Allemagne

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi