L'aide d'Israël pour lutter contre l'antisémitisme en Europe

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Katharina von Schnurbein, la coordinatrice de la commission européenne pour la lutte contre l'antisémitisme qui a assisté au séminaire d'Israël, a parlé de la montée de l’antisémitisme et de la lutte engagée contre elle grâce à des initiatives éducatives menées au sein des communautés minoritaires.

Israël et l’UE sont tombés d’accord : Israël aidera l’Europe à enseigner aux migrants musulmans la mémoire de l’Holocauste. Israël et l'Europe vont travailler ensemble pour surveiller le discours antisémite et haineux sur Internet. Ainsi s’est conclu le 10ème séminaire de l'Union européenne et d’Israël pour la lutte contre le racisme, la xénophobie et l'antisémitisme qui s’est tenu ces deux derniers jours.

Le séminaire a réuni des représentants du ministère des Affaires étrangères, de la Commission européenne, du Service européen des Affaires étrangères, de l’Agence pour les droits de l'homme, des membres de la Knesset, des experts du Ministère de l'éducation, des instituts de recherche, des organisations de la société civile et les entreprises technologiques.

Lors du séminaire, l'UE et Israël ont convenu de poursuivre une coopération étroite dans la lutte contre l'antisémitisme, notamment grâce à de nouvelles initiatives éducatives au sein des communautés minoritaires et de la population en général, et de traiter le discours haineux.

Comment contrôler l'antisémitisme en ligne?

Comment contrôler l'antisémitisme en ligne?

Israël a présenté un institut qui mène des activités éducatives sur le thème de l'Holocauste dans le secteur arabe et bédouin. Les délégués européens ont visité le Kibboutz des combattants des Ghettos , où ils ont appris de nombreuses mesures pour enseigner l'histoire de l'Holocauste.

Ils ont également visité le Centre Yad Ben Zvi afin d'en apprendre davantage sur l'histoire de la Shoah en Tunisie et en Libye. «Nous avons présenté aux Européens toutes sortes de possibilités, les manières dont nous enseignons dans le pays, afin de vérifier s’il était possible d'appliquer des approches similaires en Europe. Si vous voulez parler avec les jeunes marocains en France, il faut savoir comment les aborder», dit Akiva Tor, chef de la Diaspora et de la religion au Ministère des Affaires étrangères.

La deuxième partie du séminaire portait sur le développement d'outils communs à l'UE et à Israël dans la surveillance pro-active du discours antisémite en ligne. « Les sociétés Internet disent qu'elles ne peuvent pas contrôler l'antisémitisme. Nous savons que ce n’est pas vrai, il est possible de surveiller l’antisémitisme en utilisant des algorythmes puissants et nous travaillons ensemble dans cette direction ».

En réponse à la question : « Y a-t-il un lien entre la montée de l’antisémitisme en Europe et immigration musulmane sur le continent ? »,  Katharina von Schnurbein a répondu : « L'antisémitisme était là bien avant l'immigration musulmane. Nous savons que cela commence avec les Juifs mais cela ne s’y arrête pas. La vague de violence lors d’attaques terroristes orientées contre des communautés juives cible aujourd’hui d’autres populations. Il existe des terroristes au sein de la population musulmane et cela nous inquiète beaucoup ».

Source : Ynet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi