A Méron comme à Djerba, Lag Baomer attire des milliers de fidèles

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, International, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
A Méron comme à Djerba, Lag Baomer attire des milliers de fidèles

Des milliers de policiers et de gardes-frontières étaient déployés comme chaque année dans l'enceinte et sur les routes qui conduisaient à Méron, bloquées à la circulation des véhicules privés.

En raison des conditions météorologiques extrêmes, des feux de joie ont été annulés dans de nombreuses villes du pays et, pendant la journée, les pompier ont émis un décret limitant le feu de joie de Lag BaOmer.

Malgré tout, des centaines de milliers de personnes ont afflué vers la ville pour péleriner sur la tombe du Tsadik Rabbi Shimon Bar Yokhai à l'occasion de sa hiloula.

Bien loin de-là, des milliers de pèlerins ont convergé vers la synagogue de Ghriba sur l'île de Djerba, dans le sud de la Tunisie, a annoncé un photographe de l'AFP.

Les fidèles ont allumé des bougies et prié mercredi dans la plus ancienne synagogue d'Afrique en Tunisie pour célébrer la fête de Lag Ba'Omer, marquant une résurgence pour la communauté juive du pays après des années de problèmes de sécurité

Parallèlement à une forte présence policière et militaire, les fidèles tunisiens ont été rejoints par de nombreux dignitaires d'Israël et des pays européens pour célébrer le festival annuel.

"C'est la première fois que je viens, c'est un moment historique pour moi", a déclaré à l'AFP le rabbin Moshe Sebbag de la Victoire Synagogue à Paris.

Ketty Acco, de France, a dit qu'elle était venue à Djerba au moins 20 fois, pour la fête et pour les festivités de Ghriba.

Le Premier ministre tunisien Youssef Chahed s'est également rendu à la synagogue, affirmant que sa visite avait envoyé "un message de paix et de tolérance".

Lag Baomer à Méron

Lag Baomer à Méron

"Toutes les religions sont les bienvenues depuis 3000 ans, et cela continuera", a-t-il déclaré, ajoutant que "la Tunisie est un pays sûr, un pays de tourisme ouvert sur le monde".

Le nombre de Juifs en Tunisie a considérablement diminué, passant d'environ 100 000 avant l'indépendance de la France en 1956 à environ 1 500 aujourd'hui.

Cette année, les organisateurs attendaient entre 5 000 et 6 000 pèlerins, soit environ deux fois plus qu'en 2017.

En 2013, seulement 1 000 pèlerins se sont rendus à la synagogue pour des raisons de sécurité. Par le passé, des milliers de personnes se rendaient à la synagogue pour le pèlerinage annuel de Lag Ba'Omer.

La communauté se remet encore d'un attentat suicide à la synagogue en 2002 qui a tué 21 personnes.

Avant l'attaque, quelque 8 000 pèlerins se rendaient à Djerba pour la célébration annuelle. Environ 3 000 personnes sont rentrées après l'attaque, avant la révolution qui a renversé Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011.

L'événement a été annulé cette année-là après les soulèvements de masse, mais il a repris discrètement en 2012 et aucun incident n'a été signalé.

Bien que la situation en matière de sécurité en Tunisie se soit améliorée au cours des deux dernières années, les autorités continuent d'être prudentes et demandent instamment la vigilance.

Source: Jpost- Israel HaYom

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi