La Tunisie accueillera finalement les Israéliens pour le tournoi d’échecs

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les joueurs israéliens pourront participer au prochain tournoi mondial en Tunisie.

Après menace de se voir retirer son droit d’accueil pour le tournoi mondial d’échec en 2019, la Fédération tunisienne d’échec a annoncé qu’elle accueillait tous les joueurs, y compris les Israéliens.

Les athlètes israéliens peuvent avoir le sourire, ils ont gagné une bataille. La Fédération tunisienne des échecs, FTE, a fait machine-arrière et a invité tous les pays, « sans exception » à participer au championnat international d’échec, qui aura lieu sur son territoire l’année prochaine. « En tant que fédération sportive, nous allons assurer l'hospitalité de tous les joueurs de chaque pays, sans exception », a précisé dans une lettre la FTE.

Une déclaration loin d’être anodine. En effet, la Tunisie avait refusé d’accorder un Visa à la championne d’Israël de 7 ans, Liel Levitan.

Avertie par l'organisation de défense israélienne StandWithUs, la Fédération internationale des échecs, la FIDE, a pris les choses en main et a menacé la Tunisie de lui révoquer son droit d’accueil pour le tournoi 2019.

StandWithUs a lancé une pétition en ligne, qui a suscité des centaines de lettres de personnalités à travers le monde demandant à la Tunisie de changer sa politique et de permettre à la jeune fille, originaire de Haïfa, de participer au tournoi d’échecs.

La ministre israéliennede la culture et des sports , Miri Regev, a remis mardi une lettre au vice-président de la FIDE, Makropoulos Georgios, lui demandant de mettre un terme au boycott de Levitan.

« Je crois que le sport devrait rassembler des personnes de nationalités différentes », a d’abord expliqué Regev. Par conséquent, je vous demande de suivre la décision justifiée et courageuse du président de la Fédération internationale de judo, M. Marius Vizer, d'annuler le Grand Prix et le Grand Chelem en Tunisie et à Abou Dhabi - États arabes qui ne respectent pas les coutumes de la Charte des sports. La décision de M. Vizer devrait servir d'exemple à toutes les organisations sportives internationales. Les concurrents sportifs israéliens ne devraient pas être interdits. Ils devraient avoir des chances égales. »

La ministre de la culture et des sports, Miri Regev, demande à mettre fin au boycott des joueurs israéliens.

La ministre de la culture et des sports, Miri Regev, demande à mettre fin au boycott des joueurs israéliens.

Cette prise de décision de la part de la fédération est un progrès sans précédent pour les athlètes israéliens d’être accueilli par les pays arabes à des compétitions.

« Nous avons examiné la question du boycott des athlètes israéliens depuis longtemps. Honnêtement, je ne connais pas d'exemple où une action civile en ligne a conduit un organisme sportif mondial à faire pression sur un pays arabe pour qu'il laisse les Israéliens participer », s’est réjoui le porte-parole de StandWithUs, Gilad Kabilo

Israël et le gouvernement tunisien n'ont pas de relations diplomatiques, c’est pourquoi les Israéliens sont tenus d'avoir des visas, demandés bien en avance.

Selon le directeur des affaires publiques de StandWithU, Gilad Kabilo, qui est en contact direct avec la famille de Levitan, la championne a encore suffisamment de temps pour s'inscrire au tournoi. Des menaces qui semblent donc avoir porté leurs fruits.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi