La saga continue : après les T-shirts à croix gammée, des T-shirts Hitler

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La saga continue : après les T-shirts à croix gammée, des T-shirts Hitler

Une enquête a fait apparaître lundi des références nazies encore plus offensives sur le site Web de l'entreprise Teespring, suite au retrait par la société des vêtements arborant des croix gammées et leur remplacement par des modèles modifiés.

Une inspection supplémentaire des offres du site a révélé une série de vêtements à l’effigie d’Adolf Hitler.

Les mots "Hitler n'a rien fait de mal", et "Nous sommes tous Hitler maintenant", sont apparus sur des T-shirts présentés sur le site Web de Teespring. Sur une autre chemise, les mots "Le nouvel Hitler. Débrouillez-vous avec" soulignent un portrait du président américain Donald Trump.

Les vêtements originaux ayant suscité la controverse en premier lieu, créés par KA Designs et vendus sur le site, montraient les grandes croix gammées aux couleurs de l’arc-en-ciel avec les mots «Paix», «Zen» et «Amour».

"Chez KA, nous explorons les limites. Nous les poussons vers l'avant ". Voici comment la société avait initialement décrit les produits. "Faisons de la Swastika un symbole d'amour et de paix. Ensemble, nous pouvons réussir. "

Dans une tentative de semer plus encore le désordre, Teespring a ajouté lundi au site des vêtements semblables aux T-shirts KA Designs, mais avec des croix gammées barrées en rouge, sans description.

Les T-shirts à croix gammée ont été remplacés par ceux-ci

Les T-shirts à croix gammée ont été remplacés hier par ceux-ci

Avant que le régime d'Adolf Hitler emploie les croix gammées dans l'Allemagne nazie, elles étaient communément utilisées par les Hindous et les Bouddhistes. Elles diffusaient alors des messages positifs, comme la prospérité et la bonne fortune. KA Designs tente de relier le signe aujourd’hui négatif à ses origines.

La société avait même produit une vidéo promotionnelle affirmant que les nazis «ont pris la croix gammée, l'ont tourné à 45 degrés et l'ont transformée en un symbole de haine, de peur, de guerre, de racisme, de pouvoir».

Le Centre Simon Wiesenthal a critiqué sévèrement l’utilisation abusive des symboles nazis et des thèmes liés à l'Holocauste par la société américaine de vêtements Teespring.

"La campagne scandaleuse de Teespring a commencé hier, avec naïveté dans le meilleur des cas et fourberie dans le pire, à tenter de transformer la croix gammée, qui est devenue le symbole identifiable du parti nazi et du régime génocidaire du Troisième Reich, en un symbole représentant supposément la paix, une idée qui n’a aucun bien-fondé ni possibilité raisonnable de succès ", a déclaré le directeur israélien du groupe, le docteur Efraim Zuroff, dans un communiqué.

"La société a récidivé aujourd'hui avec de nouvelles offres qui portaient des légendes telles que 'Hitler n’a JAMAIS RIEN fait de mal' ainsi que « Nous sommes tous Hitler aujourd’hui ».

"Le manque de sensibilité de Teespring sur ces problèmes est répugnant et l'objectif évident de l'entreprise est de choquer les gens et de récolter les récompenses financières possibles, sous le couvert de leur supposée créativité. À notre avis, une telle créativité mérite la censure et le boycott plutôt que tout type d'admiration".

À la suite de l'échange de produits sur le site, Ostrovsky a déclaré: «Nous saluons le fait que les conceptions originales obscènes avec croix gammée aient été retirées, mais le fait que l'entreprise cherche encore à en tirer profit, avec des T-shirts modifiés, est toujours inacceptable».

"Les symboles nazis, sous quelque forme que ce soit, ne devraient pas être utilisés pour le commerce", a-t-il ajouté.

Teespring a répondu lundi en ces mots: «Ce matin, nous nous sommes rendus compte qu'un utilisateur avait présenté sur Teespring un certain nombre de créations comprenant une croix gammée, un symbole de haine que nous ne cautionnons pas. Sitôt découverts, les modèles ont été retirés du site ».

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi