La municipalité de Tel Aviv interdit les Kaparot dans les rues de la ville

Actualités, Fêtes, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La municipalité de Tel Aviv interdit la tenue des Kaparot dans les rues de la ville

Les résidents de Tel Aviv qui ont la coutume de procéder aux kaparot (coutume de la veille de Kipour lors de laquelle on fait tourner un poulet au-dessus de la tête des participants avant de l'égorger pour expier leurs fautes), ne pourront plus le faire dans les rues de la ville. En effet la municipalité a publié un communiqué dans lequel elle se déclare « engagée à prévenir les dommages faits aux animaux et à garantir leurs droits ».

A l’occasion des « Jours redoutables » et en l’honneur des « dix jours de pénitence » et de Yom Kippour, la municipalité de Tel Aviv a annoncé aujourd’hui (lundi) l’interdiction de l’abattage rituel des Kaparot dans les lieux publics. La décision pourrait nuire à des milliers de résidents de la ville qui ont l’habitude de maintenir cette coutume avant le jeûne.

La coutume des Kaparot

La coutume des Kaparot

« En tant que ville se tenant en première ligne dans la défense des droits des animaux », est-il écrit dans l’annonce, « nous nous considérons comme obligés d’éviter de leur faire du mal et de garantir leurs droits. C’est pourquoi, l’utilisation des animaux dans les cirques a elle aussi été interdite. La municipalité a annoncé que cette année, elle ne permettra pas  l’abattage des poulets pour les Kaparot dans les espaces publics. "

Un porte-parole orthodoxe de la mairie de Tel Aviv a déclaré en réponse que cela n’avait pas d'importance : « Ils écriront ce qu’ils veulent et Israël continuera dans sa voie. Cela ne sert à rien de faire du bruit. Mieux vaut le silence ».

Nathan Elnathan, membre du conseil municipal de Tel Aviv au nom du parti Shas, a déclaré que l'interdiction ne devrait pas frapper tous ceux qui souhaitent maintenir la coutume. "Il suffit de ne pas effectuer les Kaparot dans la sphère publique. Elles seront autorisées dans la sphère privée. Placer des cages et réserver des espaces dans la rue, non. Pour que tout se passe bien".

Source : nrg.co.il

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi