La mise en quarantaine dans le film World war Z rappelle l'actualité d'Israël - vidéo-

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Chronique Cinéma, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La mise en quarantaine dans le film World war Z rappelle l'actualité d'Israël

Alors qu'Israël met en quarantaine des dizaines de milliers de personnes et, envisage d'isoler tous les citoyens de retour dans le pays, quel que soit l'endroit où ils ont voyagé, les cinéphiles pointent des similitudes entre la réponse israélienne au coronavirus et ce qu'Israël fait pour contenir l'épidémie de zombies dans le film, World War Z.

Le film de 2013, mettant en vedette Brad Pitt comme le seul homme au monde à pouvoir arrêter une épidémie mondiale de zombies avec son sourire et ses cheveux volants au vent  présentait une séquence clé se déroulant à Jérusalem, dans laquelle les autorités israéliennes mettent en quarantaine des personnes en bonne santé dans la cour du mur occidental.

Juifs et Arabes se regroupent, agitant leurs drapeaux respectifs et chantant des chansons de paix. Jurgen Warmbrunn (Ludi Boeken), un agent du Mossad israélien, décrit la scène concernant Pitt comme «les portes de salut de Jérusalem, deux des 10 portails du périmètre de sécurité vers Israël fortifié».

Pitt interroge l'agent sur la nécessité de cette quarantaine de masse avant le reste du monde. La réponse, qui ne va pas être très utile dans la bataille actuelle contre le virus COVID-19, est qu’ils ont intercepté des communications classées de l’Inde dans lesquelles le mot «zombie» était mentionné et que le renseignement israélien et en particulier le "10eme homme" doit toujours adopter une approche à contre-courant. Jurgen était ce 10e homme et a réalisé que les Indiens voulaient vraiment dire qu'ils combattaient des zombies.

Malgré la prescience des Israéliens, ils semblent avoir raté un fait clé concernant les zombies, à savoir qu'ils sont attirés par le son, de sorte que les chants de paix forts attirent suffisamment de morts-vivants, de zombies, pour percer le mur.

Soudain le lieu est envahi tandis que Pitt est emmené dans un avion pour rejoindre une soldate connue uniquement sous le nom de Segen, un  lieutenant, joué par l'actrice israélienne Daniella Kertesz.

Le film est adapté du livre du même nom, qui a été écrit par Max Brooks, le fils de Mel Brooks.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi