La leçon d'Avraham : l'exposition itinérante pour lutter contre l'antisémitisme

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Artistes, cuisine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
shay Azoulay La leçon d'Avraham

"ABRAHAM: Out of One, Many" à Paris
Exposition et réception le 18 juin à 19h00  23 Avenue Georges V 75008 Paris.
Tel : 33 (0) 1 53 23 84 00

Shay Azoulay la leçon d'Avraham

Shay Azoulay la leçon d'Avraham

 

 

Paul-Gordon Chandler (Directeur de l'ONG Canon) invite à Paris trois artistes dont l'israélien Shai Azoulay, dans le cadre de "The American Cathedral in Paris" pour  l'exposition "ABRAHAM : Out of One, Many" (qui fait écho à la formule latine "E pluribus Unim") le 18 juin .
L'objectif est de lutter contre la nouvel antisémistisme dans le monde occidental.

L'exposition est itinérante. Elle a commencé à Saint Paul hors des murs de Rome avant de venir à Paris. L'objectif est aussi (et en conséquence) de rappeler que chrétiens;, juifs et musulmans sont issus d'une même famille dont le père est Abraham.

Les oeuvres exposées rappelle ce que les trois spiritualiés ont en commun et comment, au delà des luttes qui les ont séparées, elles ont encore à apprendre pour vivre harmonieusement entre elles.

Le chemin est encore long mais chacun des trois artitses - Shai Azoulay, Qais Al Sindy, Sinan Hussein - ont créé des oeuvres qui rassemblent des "figurations" de la vie d'Abraham. Elles peuvent nous guider aujourd'hui dans la façon dont les créateurs ont imaginé leurs oeuvres de paix.

L'ONG Caravan a pour but de créer des liens au moyen de l'art en tant que medium pour rassembler des fois et des cultures différentes. Après Rome et Paris, l'exposition itinérante continuera sa route prosélytique à Edimbourg puis aux USA.. Les trois artistes deviennent donc les témoins d'un espoir qu'ils entretiennent.

Chaque artiste à sa manière itransforment le regard et leurs oeuvres deviennent des emblèmes d'un monde où le trivial et le prodigieux se mêlent. Certrain parleront - à tort - de réalisme magique. Il s'agit d'interpréter le monde dans un langage picaresque mais aussi premier puisque venu du fond des civilsations pour tenter de les faire renaître d'une manière plus apaisée et en fidélité à la "leçon" d'Abraham.

jpgp

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi