Israël: des kippot en peau d'animaux exotiques pour 1000$

Actualités, Insolites, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Eli Mordechai, le propriétaire du magasin

Un magasin de Judaïca de Jérusalem a annoncé une nouvelle gamme de kippot de luxe, fabriqués en peau d'animaux exotiques tels que l'alligator, le python et bientôt, l'autruche, chacune coûtant des milliers de shekels.

"Ces kippot sont nées du désir d’offrir aux gens qui vivent dans un monde de luxe et de marques une kippa adaptée à leur mode de vie", a expliqué Eli Mordechai, propriétaire du magasin de Judaica "Fifth Quarter" dans la vieille ville de Jérusalem et importateur de ces articles. "Une personne portant un costume Gucci d’une valeur de 10 000 dollars ne se coifferait pour rien au monde d’une kippa coûtant moins de 50 dollars".

Les kippot sont fabriquées par David Reutmann, un homme d'affaires originaire d'Israël, qui était à l'affût de "kippot glamour" pour lui-même mais n’en a jamais trouvé. Déterminé à combler l'écart existant sur le marché, Reutmann a ouvert une entreprise de produits Judaïca haut de gamme. Selon lui, les kippot sont fabriquées dans les plus beaux cuirs italiens et présentées dans de luxueuses boîtes en bois.

Par rapport aux kippot "régulières", qui sont généralement vendues à des prix abordables, les kippots de Reutmann peuvent aller jusqu’à des milliers de shekels, avec le modèle en peau d'alligator coûtant 4 000 NIS (environ 1 100 $) et celui en peau de python montant jusqu'à 5 000 NIS (environ 1 400 $).

des kippot en peau de serpent et d'alligator

des kippot en peau de serpent et d'alligator

Qui serait prêt à payer ces sommes exorbitantes? "Le marché principal est composé de riches oligarques russes, mais aujourd’hui, il existe des gens qui se respectent et souhaitent afficher leur identité juive", a déclaré Mordechai avant de se vanter fièrement du fait que "l'entreprise s'est tout d’abord étendue à l'Europe et aux États-Unis et nous sommes le premier magasin à les vendre en Israël ".

Jusqu'à présent, les kippot ont reçu des réactions mitigées. "Certaines personnes pensent que c'est trop cher et se demandent qui en a besoin, mais d'autres sont heureuses car quelqu’un a finalement accepté de proposer des kippot de qualité", a déclaré Mordechai.

En ce qui concerne le fait que certaines des kippot sont fabriquées à partir de peaux d'animaux qui ne sont pas considérés comme kasher, Mordechai a insisté sur le fait que cela ne pose aucun problème du point de vue de la loi juive. "La kippah elle-même n'est pas un article rituel comme les tefillins, la mezuzah ou le Sefer Torah, nécessitant l'utilisation de la peau d’animaux exclusivement kasher. Le tissu, le cuir ou tout autre matériau sont autorisés".

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi