Jérusalem se met en quatre pour accueillir Bush

Actualités - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                       Jérusalem se met en quatre pour accueillir Bush

Article paru dans le "Nouvel Obs",le 08/01/08

Des centaines de chambres d'hôtel sont réservées, les rues sont nettoyées, les graffitis effacés, les panneaux de signalisation repeints et les drapeaux américains dépliés: Jérusalem se met en quatre pour accueillir mercredi son visiteur le plus important depuis des années: George W. Bush.

La Ville sainte, siège du gouvernement israélien, est certes accoutumée aux embouteillages causés par les cortèges officiels des dirigeants étrangers mais cette fois l'occasion est exceptionnelle: alors que Washington est le plus grand allié de l'Etat hébreu, aucun président américain n'était venu depuis Bill Clinton il y a dix ans.

Jérusalem aura dépensé près de 400.000 dollars (271.200 euros) pour se préparer, selon Jacob Avishar, responsable municipal des opérations. Pendant les trois jours que George Bush passera sur place, les remparts de la Vieille ville seront illuminés jusqu'à 2h du matin au lieu de minuit, afin que le président jouisse de la vue depuis sa fenêtre du célèbre hôtel King David.

L'établissement, l'un des plus chers de la ville, a déjà réceptionné huit camions de matériel allant de l'équipement de sécurité aux imprimantes, selon le directeur-adjoint, Benny Olearchik. George Bush séjournera dans une suite à 2.600 dollars (€1.760) la nuit mais M. Olearchik a refusé de préciser la note globale de la délégation, qui a déjà pris plus des deux tiers des 237 chambres et les occupera toutes à compter de mercredi. Quelques clients ont même vu leur réservation annulée pour faire de la place.

Les quelque 200 membres de la délégation et 120 journalistes, selon les chiffres fournis par la police israélienne, ont également pris des chambres dans d'autres établissements, dont les 292 du Dan Panorama voisin.

Plus de 10.500 policiers, soit plus d'un tiers de toute la force de police israélienne, seront déployés avec des membres des services de sécurité, dont des tireurs d'élite, gardes du corps et maîtres-chiens, pour protéger George Bush et maintenir l'ordre, a précisé le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, assurant que "personne ne pourra s'approcher du président". Des réservistes ont été rappelés pour l'occasion.

Toutes les rues autour de l'hôtel seront bouclées et le stationnement sera interdit sur le trajet du cortège. Le trafic à l'aéroport international Ben Gourion sera suspendu pendant l'atterrissage d'Air force One, après quoi M. Bush s'envolera pour Jérusalem à bord d'un hélicoptère amené des Etats-Unis avec les limousines blindées, les fourgonnettes de communication et autres véhicules des équipes d'assaut.

Mais tous les Israéliens ne partagent pas l'enthousiasme des autorités. Les sympathisants de Jonathan Pollard, en prison à vie aux Etats-Unis pour espionnage au Pentagone au profit d'Israël, ont loué des espaces publicitaires sur les bus de Jérusalem pour y coller des affiches comparant George Bush aux responsables du Hamas Cheikh Hassan Nasrallah et Ismaïl Haniyeh, chef du gouvernement non reconnu de la Bande de Gaza.

Un parti arabe israélien de gauche, quant à lui, prépare une manifestation au début de la visite du président américain pour protester contre sa politique à l'égard de l'Iran, selon la police.

La plupart des habitants semblent toutefois attendre l'arrivée de George W. Bush avec une certaine appréhension mêlée de résignation. Eli Ben-David, 48 ans, qui tient une boutique d'antiquités de l'autre côté de la rue de l'hôtel King David depuis 28 ans, s'attend à perdre de l'argent: le secteur sera largement bouclé et les touristes maintenus à l'écart. "Chaque fois qu'un de ces gros poissons vient, on ne vend plus rien. Mieux vaut probablement se contenter de fermer le magasin et d'attendre que cela passe..."

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi