J'ai rencontré Georges Loinger pour la première fois il avait 103 ans

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Georges Loinger à Strasbourg en octobre 2014. Il a alors 104 ans. Photo DNA - Jean-Christophe Dorn

Georges Loinger : un sauveur d'enfants juifs.

J'ai rencontré Georges Loinger pour la première fois il avait 103 ans .
Nous devions nous retrouver à Strasbourg pour une remise de médaille de la ville dont il était originaire.
J 'attendais sur le perron de l'hôtel un vieux monsieur certainement fatigué par ce voyage en train .
Mais quelle ne fût pas ma surprise de le découvrir tellement alerte, tirant seul sa valise .
Je lui proposais de se reposer un peu avant de rencontrer la presse , mais absolument pas.

Figure de la Résistance, Georges Loinger est mort vendredi 28 décembre à 108 ans. Membre des réseaux Garel et Bourgogne, il a organisé, pendant la Guerre, .

Figure de la Résistance, Georges Loinger est mort vendredi 28 décembre à 108 ans. Membre des réseaux Garel et Bourgogne, il a organisé, pendant la Guerre, .

Nous avons enchaîné tous les rendez-vous avec une vivacité d'esprit et une incroyable lucidité.
Ce voyage marqua le début d une amitié qui malheureusement vient de s'arrêter avec son décès le 28 décembre à l ‘âge de 108 ans .
Je pensais qu’il était éternel et à chaque rendez vous je l'écoutais avec passion se plonger dans ses souvenirs et me raconter .

ENTRE 1943 Et 1944 CE RÉSISTANT A SAUVÉ PlUS DE 200 ENFANTS.
A Strasbourg , entre les deux guerres, Georges Loinger et ses amis sionistes avaient très tôt compris le danger du nazisme .
Il était né Allemand et toute sa vie la voix d Hitler résonna dans sa tête: les juifs je les exterminerai. Et il l a fait.

Il rencontre le Docteur Joseph Weill , fils du grand rabbin de Colmar qui traversait souvent la frontière et l'avait averti sur ce qui se passait en Allemagne.

C'est aussi le Docteur Weill qui conseille à Georges Loinger de se préparer et de former la jeunesse juive . Il décide d'arrêter ses études d ingénieur, il est très sportif et pour braver les Allemands s'entraine à traverser le Rhin à la nage et se tourne vers l'enseignement sportif et il participera à la création de l' école Maimonide où il imposera l'éducation physique .

ENGAGEMENT DANS LA RÉSISTANCE.

En 1939 Georges Loinger est mobilisé et son épouse Flore emmène les enfants, protégés de la Baronne de Rothschild en Auvergne à la Bourboule.
Le couple est séparé pendant un an et demi Georges est prisonnier au Stalag 7 en Bavière Il reçoit une lettre de sa femme lui demandant de l aide et tout naturellement s'évade fin 1940.

De retour en France il désobéit aux lois de Vichy et ne se fait pas recenser et suit une formation pour devenir instructeur du mouvement de jeunesse pétainiste.
Les Compagnons de France.

Une formidable couverture pour lui qui est entré dans le Mouvement Bourgogne et qui est chargé de protéger des enfants cachés dans quatorze maisons de l' OSE - l'œuvre de secours aux enfants .

En France les rafles se multiplient, la zone libre est envahie.
Le temps presse, les regroupés d enfants dans les maisons sont trop dangereux, il faut les disperser.

Soit en les répartissant dans des familles françaises, soit en les faisant passer en Suisse.
Il faut donc organiser la filière.
Ce sera le réseau Garel et sur les recommandations de la Résistance, Georges Loinger se retrouve à Annemasse où grâce à sa grande force de persuasion il réussit à convaincre le Maire Jean Duffaugt de l'aider : "Monsieur le Maire , je suis un juif Alsacien, ancien prisonnier de guerre et émissaire d une grande organisation de Résistance. Nous avons des enfants juifs à sauver."

UNE GRANDE INTELLIGENCE ET UNE GRANDE FORCE DE PERSUASION

Au début, de manière artisanale, Georges Loinger organise des matchs de foot près de la frontière Suisse et quelques enfants réussissent à passer de l'autre côté.

Mais les besoins sont énormes et très vite il faut faire appel à des passeurs rémunérés.
Les enfants comprenaient parfaitement le danger mais tant qu’il était là ils lui faisaient confiance.
Il restait le plus longtemps possible avec les enfants mais a un moment il fallait les laisser avec le passeur et franchir L'Hermance, le cours d eau qui marque la frontière et des fils de fer qui heureusement n'étaient pas des barbelés.

Il faisait passer des petits groupes de 10 enfants maximum.
Jusqu'en 1943, les troupes italiennes gardent la frontière.Quand les Allemands prennent la relève, les passages se poursuivent toujours plus dangereux.
Au printemps 1944, ce sont les siens que Georges Loinger décide de mettre à l'abri mais lui reste en France. C'est là selon lui qu’ était son boulot.Il contribuera à sauver plus de 300 enfants.

Il faudrait aussi pouvoir parler de son sionisme et évoquer son rôle dans l'aventure de l'Exodus puisqu’il fut chargé d'organiser en France les embarquements clandestins vers la Palestine ou
l'épopée de la Zim, compagnie de navigation Israélienne dont il fut le directeur . Il a eu une vie passionnante et passionnée jusqu’à la fin , des projets toujours ambitieux et un merveilleux sourire qui l'a aidé en toutes circonstances.
Nos rendez-vous me manquent déjà.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi