De plus en plus d'Israéliens contractent des mariages pirates

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, International, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
De plus en plus d'Israéliens contractent des mariages pirates

Le rabbin Chuck Davidson est un criminel aux yeux de la loi israélienne. Cependant, dans la plupart des pays du monde, il ne serait pas mis derrière les barreaux pour son crime, qui est de mener des mariages pirates au mépris du Grand Rabbinat d'Israël.

Même si Davidson appartient au courant orthodoxe officiellement reconnu du judaïsme, il fait partie d'une cohorte croissante de groupes juifs allant à l'encontre de la loi en organisant des mariages sans l'approbation du rabbinat. Des critiques comme Davidson croient que le rabbinat est devenu trop strict dans son interprétation de la loi religieuse, ce qui rend inutilement difficile le mariage des couples juifs.

"De plus en plus d'Israéliens se marient en dehors du rabbinat", a déclaré Michal Berman, directrice générale de Panim, un groupe de coordination représentant les organisations juives israéliennes pluralistes. Ses affiliés accomplissent des mariages orthodoxes, libéraux et séculaires au mépris du rabbinat.

Berman a déclaré qu'environ 20% des Israéliens se mariaient sans le rabbinat, contre 16% en 2010. Elle s'attend à ce que ce nombre continue de croître, ce qu'elle considère comme un signe d'un manque croissant de confiance dans le corps religieux. "Il y a plusieurs façons d'être juif et il est préférable de le reconnaître", a déclaré Berman.

Israël n'a pas de système de mariage civil et la loi israélienne exige que les mariages juifs soient célébrés par un rabbin accrédité par le grand rabbinat. Cela signifie que les couples juifs qui veulent se marier en Israël n'ont pas d'autre choix que de contracter un mariage orthodoxe.

Un amendement à la loi sur le mariage, voté en 2013, a sanctionné de deux ans de prison quiconque exécutant ou participant à un mariage non autorisé. Peu de temps après, Davidson, un rabbin israélien âgé de 58 ans, né aux États-Unis, a commencé à diriger des mariages pirates. Il a dit qu'il en a conduit plus de 170 depuis.

"Un imitateur d'Elvis à Las Vegas a plus de sens pour l'Etat que moi, un rabbin orthodoxe", a déclaré Davidson.

La loi sur le mariage empêche les mariages interconfessionnels et homosexuels. Il rejette également les cérémonies menées par des courants plus libéraux du judaïsme, populaires auprès des Juifs américains.

Cependant, les mariages interreligieux, homosexuels et civils célébrés à l'étranger sont reconnus rétroactivement par le ministère israélien de l'Intérieur, faisant de Chypre une destination populaire pour les mariages israéliens séculaires. Israël reconnaît également les conjoints qui partagent de fait une maison, bien qu'ils n'aient pas les mêmes droits que les couples mariés.

Un sondage mené plus tôt cette année par Hiddush, une organisation qui milite en faveur du pluralisme religieux en Israël, a révélé que plus de 70% des Israéliens soutiennent le mariage civil. 

Une 'houpa en Israël

Une 'houpa en Israël

Ces couples peuvent manquer de documents, tels que le certificat de mariage de leurs parents, prouvant leur judéité. Certains se tournent vers le rabbin rebelle par frustration face au rabbinat. D'autres peuvent le faire par principe.

Il estime qu'environ 400 000 Juifs israéliens - soit environ 6% de la population juive - n'ont «aucune option de mariage» parce qu'ils ne remplissent pas les conditions strictes du rabbinat.

Une femme juive éthiopienne mariée par Davidson en octobre a déclaré qu'elle s'opposait par principe à la manière dont le rabbinat exige une preuve de judéité.

"Nous sommes tous les deux certifiés juifs", a-t-elle dit, s'exprimant sous couvert d'anonymat par souci d'éventuelles complications juridiques. Elle et son mari auraient pu légalement se marier par le biais du rabbinat, "mais nous ne croyons pas en l'institution elle-même", a-t-elle dit. "Je n'ai aucun problème avec la nécessité de prouver le judaïsme de quelqu'un, mais le concept même de la façon dont le rabbinat perçoit les juifs éthiopiens est problématique pour moi, et je ne suis pas disposé à coopérer avec une institution qui ne me considère pas comme juive." Néanmoins, elle a dit qu'il était important pour elle et son conjoint de se marier selon la tradition juive.

Le groupe Havaya aide les couples juifs à se marier hors autorité du rabbinat en organisant des cérémonies de mariage pour les partenaires reconnus comme des couples en union libre.

Le directeur de Havaya, Inbar Oren, a déclaré que l'organisation avait orchestré plusieurs milliers de mariages depuis sa création en 2007, permettant aux couples interconfessionnels et homosexuels en Israël de profiter de cérémonies plus égalitaires ou laïques que celles autorisées par le rabbinat.

"Les gens cherchent une solution à leur situation", a déclaré Oren.

Pourtant, ces mariages ne sont pas une solution parfaite. Parce qu'ils ne sont pas légalement engagés, les couples doivent encore soit aller à l'étranger ou au rabbinat pour une cérémonie privée.

Personne en Israël n'a été arrêté ou accusé d'avoir participé à un mariage illégal, mais Oren et Davidson souhaitent que quelqu'un le soit.

"Je ne me cache pas, j’agis au-dessus des radars, j'espère être arrêté", a déclaré Davidson, affirmant que cela sensibiliserait "à quel point tout ceci est insensé".

Il a dit être confiant dans le fait que la Cour suprême se prononcerait contre la loi: "Sinon, je vais aller en prison", conclut-il

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi