Rare: une israélienne fait don d’un rein à son petit fils

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Rare : une israélienne fait don d’un rein à son petit fils

A l'hôpital Schneider pour enfants, une greffe de rein rare a été effectuée il y a deux semaines.

Refael Hadad, 7 ans de Petah Tikva, souffrait d'insuffisance rénale sévère et avait besoin d’une greffe de rein urgente. La personne qui s'est portée volontaire pour lui sauver la vie n’est autre que sa grand-mère, Ayala.

"Quand j'étais enceinte de sept mois, ils ont découvert que Rafael avait un problème rénal et prédit que cela lui causerait des problèmes plus tard", a déclaré Hani, la mère de Rafael. "Depuis la naissance de Rafael, nous avons été sous surveillance constante à l'hôpital.  Il y a un an et demi, et les médecins nous ont expliqué que s'il ne recevait pas de greffe de rein, nous devrions commencer la dialyse. Il était sérieusement en danger."

La famille a commencé à chercher un donneur qui pourrait aider Rafael. "Mon mari s'est porté volontaire, mais il n'était pas compatible, et ma belle-mère a décidé qu'elle voulait passer les tests", se souvient Hani.

Rafael et sa grand-mère Ayala

Rafael et sa grand-mère Ayala

Ayala Hadad, la grand-mère de Raphael et de quatre autres petits-enfants, a été jugée être une donneuse appropriés. Elle n'a pas hésité - et a décidé de sauver son petit-fils. «Lorsque j'ai été trouvée apte donner un rein, j'ai remercié le Créateur de pouvoir faire tel cadeau de mon vivant», dit-elle avec enthousiasme. "J'ai senti que c'était une mission et un grand privilège, et je l'ai fait de tout cœur et avec amour. J'ai vu l’état de santé de Rafael et j’ai su que je pourrais lui épargner bien des souffrances, ainsi qu’à ses parents."

Au début, la famille a essayé de convaincre Ayala d'abandonner l'idée. "Ils avaient peur pour ma santé et ne voulaient pas me mettre en danger", explique la grand-mère. "Mais après avoir vu que j'étais déterminée, ils m’ont soutenue tout au long du chemin."

Ayala dit que le processus des tests était long, mais quand elle a appris qu'elle était compatible, elle était entièrement décidée. « Aujourd'hui, après l’opération, je me sens beaucoup mieux. J'ai encore besoin de récupérer, mais quand je vois mon petit-fils en bonne santé, ça en vaut la peine. "

L'histoire du petit Raphaël et de sa grand-mère Ayala a ému même les plus anciens membres du personnel de l’hôpital Schneider. Le Dr Sigal Eisner, chirurgien en transplantation à l'hôpital, a déclaré: «Une grand-mère qui donne un rein à un petit-fils n'est pas une chose qui va de soi, et il est très important que les familles sachent que même un membre de la famille qui n'est pas parent peut donner un rein et sauver une vie dans la mesure où il est en bonne santé et trouvé compatible après la série complète de tests ".

"Nous espérions de tout cœur que l'opération fonctionnerait", a ajouté Hani. "Dieu merci, Rafael se sent beaucoup mieux, il est toujours à l'hôpital mais il devrait être libéré dans les prochains jours, ses tests sont bons et sa fonction rénale est normale.

"Le lien qui unit Rafael et grand-mère Ayala a toujours été bon, mais aujourd'hui, il est encore plus intense ».

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi