Une visite d'eurodéputés en Israël reportée à cause du refus du gouvernement israélien de recevoir Marine Le Pen

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Une visite d'eurodéputés en Israël reportée à cause du refus du gouvernement israélien de recevoir Marine Le Pen

JERUSALEM  - Le Parlement européen a reporté la visite d'un groupe d'eurodéputés en Israël et au Proche-Orient en raison du refus du gouvernement israélien de recevoir Marine Le Pen, qui devait faire partie de la délégation, a-t-on appris vendredi auprès du ministère israélien des Affaires étrangères et du Parlement européen.

La vice-présidente du Front national devait faire partie de la délégation du Parlement européen, qui devait effectuer une tournée au Liban, en Israël et dans les territoires palestiniens du 28 octobre au 4 novembre.

La délégation dirigée par le chrétien-démocrate allemand Elmar Brok, président de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, devait notamment être reçue par le Premier ministre israélien Ehoud Olmert. Tous les groupes politiques y était représentés. Marine Le Pen y figurait en tant que représentante des non-inscrits.

Mais les autorités israéliennes ont fait savoir au Parlement européen qu'il n'était pas question de recevoir une délégation comprenant la fille de Jean-Marie Le Pen. Le président du FN a été plusieurs fois condamné par la justice notamment pour avoir qualifié les chambres à gaz de "point de détail" de l'histoire de la Seconde guerre mondiale.

"Nous avons dit à l'UE que si la délégation comprenait des dirigeants de partis racistes ou des négationnistes de la Shoah, elle ne serait pas reçue par nos dirigeants", a expliqué Mark Regev, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères. Il a ajouté qu'Israël n'avait en aucun cas interdit l'entrée sur son sol de Marine Le Pen.

Une porte-parole du Parlement européen a précisé que la visite avait été reportée pour des "raisons techniques liées au bon déroulement du programme".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi