Sdérot en colère

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                                                     Sdérot en colère

Le 04/09/07, Malgré la situation sécuritaire préoccupante dans le sud du pays, les parents d’élèves et les enfants de Sdérot ont tenté d’entamer l’année scolaire comme tout le monde, en essayant de ravaler leurs appréhensions et en priant que tout se passe bien.

La petite Oren Elias, âgée de 10 ans, a impressionné les auditeurs par son courage dimanche matin, sur les ondes de Galei Tsahal (la radio de l'armée) lorsqu’elle a déclaré avec assurance qu’elle ne craignait rien et était prête à prendre le chemin de l’école.

Mais après l’attaque massive de roquettes, que les terroristes de la bande de Gaza ont choisi de tirer lundi matin au moment où des milliers d’écoliers se rendaient en classe, tout semble avoir changé. Oren ne cache pas sa colère, surtout depuis que sa sœur, prise de panique lors d’une alerte, a dévalé les escaliers et s’est blessée à la tête.

Interviewée une nouvelle fois mardi matin, elle a rappelé que les manifestations ne servaient à rien et que le gouvernement devait agir. Elle a souligné qu’elle ne souhaitait qu’une chose : aller à l’école comme tous les autres enfants.

A Sdérot, des mesures sont prises en guise de protestation contre l’inertie du gouvernement. Le comité des parents d’élèves a décidé d’interrompre les cours dans tous les lycées de la ville jusqu’à nouvel ordre et le mouvement devrait s’étendre dès mercredi dans les écoles primaires. Les résidents de la ville ont l’intention de monter à Jérusalem et d’installer une tente de protestation devant les bureaux du gouvernement.

Des milliers d’adultes et d’enfants de Sdérot arriveront donc mercredi matin dans la capitale, avec l’aide des employés de la municipalité, et poursuivront les cours en face de la Knesset. Le président du comité Sasson Sarah a déclaré à la presse : "Je suis convaincu que les élèves seront bien plus à l’aise, car il est impossible d’étudier lorsqu’à chaque instant, il faut courir dans les abris. Nos nerfs sont devenus fragiles".

Quelle solution propose le Premier ministre pour mettre un terme aux attaques massives de roquettes ? Ehoud Olmert a déclaré que Tsahal allait reprendre ses opérations ciblées contre les chefs terroristes du Djihad islamique de la bande de Gaza, responsables de ces tirs.

En revanche, d’après Galei Tsahal, il envisagerait de libérer la semaine prochaine une centaine de terroristes du Fatah, pour faire plaisir à Abou Mazen à l’occasion du Ramadan. Si ces mesures sont prises, certains détenus de la bande de Gaza rentreront chez eux et les autorités "espèrent" que ces derniers "contribueront au renforcement du Fatah dans la région".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi