Proche-Orient: Condoleezza Rice se rend aujourd'hui à Amman

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                 Proche-Orient: Condoleezza Rice se rend lundi à Amman

JERUSALEM, le 26/03/07- La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice se rend lundi à Amman, troisième étape de sa nouvelle tournée au Proche-Orient visant à relancer le processus de paix en panne depuis plus de six ans.

Elle doit y rencontrer brièvement le roi Abdallah II de Jordanie et le président palestinien Mahmoud Abbas avant de rencontrer à nouveau les dirigeants israéliens. Mme Rice, selon des responsables américains, doit donner une conférence de presse dans la soirée à Jérusalem dans laquelle elle dévoilera, comme elle l'a qualifiée, une approche prudente de la diplomatie "parallèle", qui vise à faire avancer les efforts de paix entre les Israéliens et Palestiniens.

Le but est de faire rencontrer le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le président palestinien Mahmoud Abbas. "Je suis convaincue qu'avec de réels efforts de toutes les parties, nous pouvons réussir", avait-elle affirmé dimanche après sa rencontre à Ramallah (Cisjordanie) avec le président palestinien. "Nous sommes dans une situation justifiant une approche bilatérale, la meilleure à mon sens, dans laquelle je mène en parallèle des discussions avec les deux parties pour trouver une approche commune", avait-elle encore ajouté.

La visite du secréaire d'Etat américain s'inscrit dans le cadre d'une intense activité diplomatique avant le sommet arabe de Ryad, les 28 et 29 mars. La réunion de Ryad devrait permettre de donner un nouveau souffle à l'initiative de paix arabe, adoptée en 2002.

Israël, qui l'avait rejetée à l'époque, se dit aujourd'hui prêt à en discuter à condition d'y apporter des modifications. Ce plan prévoit la reconnaissance d'Israël par les pays arabes en échange du retrait israélien des territoires arabes occupés depuis 1967, de la création d'un Etat palestinien et du règlement de la question des réfugiés palestiniens. Des responsables israéliens ont estimé qu'il pourrait être un point de départ pour des négociations s'il spécifiait que les réfugiés retournent dans des zones contrôlées par les Palestiniens et non en Israël, ce que rejettent l'Egypte et la Ligue arabe.



Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi