Pas d’oscars pour le cinéma israélien

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                                     Pas d’oscars pour le cinéma israélien

Article paru dans "Aroutz7", le 16/10/07

Le film d’Eran Kolirin La Visite de la Fanfare ne sera pas candidat aux oscars américains dans la catégorie du film étranger car plus de 50 % de ses dialogues sont en anglais et non dans une langue étrangère, l’hébreu ou l’arabe. Le règlement des oscars veut que plus de 50 % du film se passe dans une langue autre que l’anglais.

« J’ai reçu ce matin un mail des américains » raconte Ilana Sharon, vice directrice de l’académie israélienne de cinéma. « Ils m’ont annoncé que le film ne remplit pas les conditions nécessaires pour concourir. J’ai imméditement prévenu les responsables qui m’ont dit que si La Visite de la Fanfare ne concourrait pas, le film BeauFort de Joseph Cedar représenterait Israël aux oscars américains puisqu’il est arrivé en deuxième place aux oscars israéliens ».

Depuis des semaines déjà, l’industrie du film israélienne évoque la possibilité que La Visite de la Fanfare soit exclu à cause de la langue parlée dans le film. Mais l’académie israélienne pense qu’elle doit choisir le meilleur film israélien de l’année et qu’il ne rélève pas de sa responsabilité de vérifier si les films remplissent les conditions posées par le règlement des oscars américains. « Nous avons fait appel aux producteurs du film et ils nous ont promis que selon leurs vérifications, La Visite de la Fanfare remplit les conditions et que l’anglais n’est que 47 % des langues qui y sont parlées, cela nous a suffit » explique Sharon.

Certains des membres de l’académie qui choisissent les films accusent l’académie de n’avoir pas assez réfléchi avant de désigner le vainqueur des oscars israéliens : « Si on nous avait dit qu’il y’a un risque que La Visite de la Fanfare soit exclu de la compétition américaine, nous aurions peut être choisi un autre film comme Nuddles ou Les Méduses. Les producteurs du film d’Eran Kolirin se disent déçus et essaient de voir quelles sont les options auxquelles ils peuvent avoir recours. Ils ont déjà fait appel de la décision d’exclure La Visite de la Fanfare de la compétition, expliquant que l’usage de l’anglais qui y est fait représente l’absurde de la situation au moyen orient.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi