Olmert incertain sur un « accord de principe » avec Abbas

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                      Olmert incertain sur un « accord de principe » avec Abbas

Article paru dans "L'Orient", le  04/09/07

Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a affirmé hier qu’il n’était pas certain de parvenir à un accord de principe avec le président palestinien, Mahmoud Abbas, sur les contours d’un futur État palestinien avant la conférence organisée en novembre par les États-Unis. Le chef du gouvernement israélien, qui, à l’instigation de Washington, rencontre régulièrement le président palestinien depuis le coup de force du Hamas à Gaza à la mi-juin, a exprimé l’espoir d’aboutir « dans un proche avenir » à une déclaration commune. « Si nous sommes en mesure de parvenir à un avant-projet d’ici à novembre, nous le ferons, mais je ne suis pas certain que nous serons en mesure de le faire », a confié Olmert à la presse après avoir été invité par des membres de son propre camp politique à rendre compte de ses conversations.

Olmert s’efforce d’aboutir à une « déclaration de principe » de large portée tandis que Abbas souhaite un « accord cadre » plus précis comportant un calendrier de règlement des questions-clés – frontières du futur État, statut de Jérusalem et sort des réfugiés de la guerre de 1948. Abbas a exprimé dimanche la crainte que la conférence de Washington débouche sur un échec si elle n’aboutissait pas à « un accord spécifique sur toutes les questions ».


Selon le négociateur palestinien Saëb Erekat, Olmert et Abbas doivent se revoir « dans les prochains jours » pour tenter d’avancer vers un accord, dont les perspectives suscitent des inquiétudes en Israël jusqu’au sein même de Kadima, le parti du Premier ministre. Le secrétaire d’État adjoint David Welch doit rencontrer cette semaine Olmert dans le cadre d’une mission visant à « sonder les parties » sur les concessions qu’elles sont prêtes à faire pour aboutir à un accord de principe.
De son côté, le président de l’Autorité palestinienne a rencontré hier en Cisjordanie le ministre italien des Affaires étrangères Massimo D’Alema. M. D’Alema doit se rendre aujourd’hui en Égypte. Il terminera sa visite dans la région demain par Israël. Le président du Conseil italien Romano Prodi était ce week-end à Amman.


Par ailleurs, le Premier ministre israélien a mis en garde hier les chefs des groupes armés palestiniens dans la bande de Gaza face à la poursuite des tirs de roquettes contre le sud d’Israël. « Nous n’hésiterons pas à atteindre quiconque menace les habitants du sud (d’Israël), quel qu’il soit et où qu’il se trouve », a déclaré M. Olmert, à l’issue d’une rencontre avec le chancelier autrichien Alfred Gusenbauer en visite dans la région. Il a menacé de frapper « les derniers échelons de la chaîne de commandement des organisations responsables de ces tirs ».
Sept roquettes tirées depuis la bande de Gaza se sont abattues hier dans le sud d’Israël, sans faire de blessés. L’un des engins a explosé prés d’un jardin d’enfants de la ville de Sdérot. Ces tirs ont été revendiqués à Gaza par le mouvement radical palestinien Jihad islamique.


En fin de journée, une association des parents d’élèves de Sdérot a décrété « une grève illimitée » en vue d’exercer des pressions sur le gouvernement pour qu’il décide d’une intervention militaire dans la bande de Gaza. Le président israélien Shimon Peres, recevant à son tour le chancelier autrichien hier, a tenu le Hamas pour responsable de ces tirs. « Le Hamas met notre patience à l’épreuve, mais elle a une limite. Nous ne pouvons permettre que nos enfants vivent en danger et tolérer ce fanatisme », a déclaré M. Peres.

Sur le front diplomatique, le ministère des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué qu’Israël allait déposer une plainte auprès du Conseil de sécurité des Nations unies contre les tirs de roquettes. Le communiqué ne précise pas contre qui cette plainte sera présentée.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi