Olmert déterminé à poursuivre les opérations à Gaza, Rice accuse le Hamas

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
 Olmert déterminé à poursuivre les opérations à Gaza, Rice accuse le Hamas

TOKYO ,le 28/02/08 - Le Premier ministre israélien Ehud Olmert, qui achève jeudi sa visite officielle au Japon, a affiché sa détermination à poursuivre les opérations meurtrières contre les lanceurs de roquettes à Gaza.

Cinq Palestiniens ont été tués jeudi dans des attaques de l'armée israélienne contre la ville de Gaza, a-t-on appris de sources hospitalières.

Une porte-parole militaire à Tel-Aviv a indiqué que "l'aviation avait mené jeudi matin trois raids contre des hommes armés dans le nord de la bande de Gaza".

En outre, un enfant palestinien de douze ans, Mohammad Hamadeh, blessé mercredi à Gaza dans un raid aérien qui a côuté la vie à deux civils, est décédé jeudi, selon des sources médicales.

Deux activistes armés palestiniens ont également été tués jeudi matin lors d'une incursion de l'armée israélienne dans le camp de réfugiés de Balata, à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie.

Ces décès portent à 6.180 le nombre de personnes tuées dans les violences israélo-palestiniennes depuis 2000, pour la plupart des Palestiniens, selon un bilan établi par l'AFP.

M. Olmert a vu ses positions renforcées à Tokyo par la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice qui a accusé le Hamas de l'escalade de la violence dans la bande de Gaza.

"J'ai expliqué à la secrétaire d'Etat que nous ne cesserons pas notre bataille" contre les tirs de roquettes, a déclaré M. Olmert aux journalistes israéliens et étrangers qui le suivent depuis lundi au Japon.

"Nous obligerons les terroristes à payer un prix très élevé", a-t-il assuré peu après sa rencontre avec Mme Rice, alors qu'il visitait une chaine de montage de voitures Nissan, à Oppama, à une cinquantaine de km au sud-est de Tokyo.

Mme Rice, attendue la semaine prochaine au Proche-Orient, a pour sa part rendu responsable le mouvement islamiste Hamas de "ce qui se passe". "Les attaques de roquettes doivent cesser", a-t-elle déclaré.

Un étudiant israélien a été tué mercredi et un autre blessé par une roquette tirée par la branche armée du Hamas depuis le nord de Gaza contre la ville de Sdérot. Il s'agit du premier mort israélien depuis la prise de pouvoir par le Hamas à Gaza en juin 2007.

Dix Palestiniens, dont un bébé de six mois, ont été tués en représailles dans des attaques israéliennes dans la bande de Gaza.

Evoquant la mort de l'étudiant, M. Olmert a déclaré: "Ce qui s'est passé peut se reproduire dans un futur proche. Nous sommes au paroxysme de cette bataille et nous la poursuivrons afin que le danger qui menace les habitants du sud (d'Israël) cesse".

"Nous n'avons pas de formule magique pour résoudre ce problème du jour au lendemain. C'est un processus douloureux. Nous recevons des coups douloureux et nous rendons des coups encore plus douloureux", a-t-il ajouté.

Mme Rice a exprimé à M. Olmert ses regrets à propos de la mort du jeune Israélien, mais s'est dit également "préoccupée" par le sort des "personnes innocentes et de la situation humanitaire à Gaza".

Selon un membre de la délégation de M. Olmert, ce dernier a confié à Mme Rice "que le Hamas abusait sérieusement de la patience d'Israël".

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s'est dit inquiet de l'escalade de la violence dans la région et a exprimé l'espoir que cela ne ferait pas dérailler le processus de paix.

"Ces événements soulignent le besoin urgent d'un apaisement de la violence, et ne doivent pas perturber la continuation du processus politique", a dit M. Ban dans le communiqué.

Outre les questions commerciales, la situation à Gaza ainsi que les questions liées au nucléaire iranien et nord-coréen, ont été les deux principaux dossiers abordés par M. Olmert durant les quatre jours de son séjour au Japon.

Mercredi, peu après des entretiens avec son homologue japonais Yasuo Fukuda consacrés notamment aux pourparlers avec l'Autorité palestinienne, il avait aussi jugé "encore possible" d'empêcher l'Iran de se doter d'une capacité nucléaire, et avait appelé à de nouvelles sanctions économiques contre Téhéran.

"Il n'est pas trop tard. Il y a encore du temps. Mais il n'est pas illimité. C'est une question qui prendra plus que quelques mois", avait ajouté le Premier ministre israélien en critiquant le dernier rapport de l'Agence Internationale de l'énergie atomique (AIEA), rendu public vendredi dernier, qui selon lui "amenuise la gravité" du dossier nucléaire iranien.

Peu avant de repartir jeudi soir pour Israël, M. Olmert, venu au Japon avec 24 hommes d'affaires de son pays pour resserrer les liens commerciaux avec les milieux d'affaires japonais, devait s'exprimer devant le club de la presse à Tokyo.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi