Nov est en deuil après la mort tragique de Ben Sion

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                          Nov est en deuil après la mort tragique de Ben Sion

Le 19/09/07, La petite localité religieuse de Nov, dans le sud du plateau du Golan, est en deuil. Elle vient de perdre l’un de ses jeunes, le sergent-chef Ben Sion Haïm Henneman z"l, 21 ans, qui a été tué mardi matin par des terroristes lors d’une opération de son unité dans le camp de réfugiés d’Ein Beit Ilma, à Shehem.

Le jeune homme est né dans le village de Soussia, dans le Har Hévron. Ses parents, Yaakov et Tamar, ont eu la joie de donner le jour à une belle famille composée de dix enfants. A présent, ils pleurent l’un d’entre eux, victime d’une balle tirée par un terroriste.

Les Henneman ont quitté Soussia pour le Golan lorsque Ben Sion était un enfant. Son père s’est lancé dans l’agriculture et sa mère a trouvé un emploi de conseillère pédagogique dans un centre culturel installé à Hispin. Ben Sion a suivi des études secondaires à la yeshiva de Merkaz Harav à Jérusalem. Après un bref passage à la yeshiva de Mitspé Ramon, dans le sud du pays, il a entamé son service militaire en tant que combattant dans une unité de parachutistes. Il devait reprendre la vie civile le mois prochain.

Le jeune soldat rêvait d’effectuer un voyage à l’étranger après avoir accompli ses obligations militaires. Ensuite, a raconté son frère Roï, il voulait étudier l’agriculture et se spécialiser dans la fabrication du vin dans le cadre de l’entreprise familiale.

Les membres de sa famille ont évoqué son souvenir avec émotion. Ils ont déclaré : "Il n’était pas un grand bavard. ’Mais derrière ses yeux bleus pénétrants, il y avait tout un monde qui a été anéanti ce matin à Shehem".

Le secrétaire de la localité, Yaakov Nussembaum, a indiqué que 115 familles vivaient aujourd’hui à Nov et qu’une quarantaine d’entre elles représentaient déjà la seconde génération. Il a souligné que la motivation des jeunes était très élevée et qu’ils aspiraient à entrer dans des unités combattantes, voire même d’élite. Il a rappelé qu’une autre famille avait été endeuillée il y a trois ans par le décès du jeune Eilon Horowitz, tué dans un accident lors d’un entraînement de son unité, sur le plateau du Golan.

Les obsèques du sergent chef Ben Sion Haïm Henneman auront lieu ce mardi soir. Il sera inhumé à 23h30 au cimetière de Hispin, dans le Golan.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi