Livni se donne jusqu'à dimanche pour former une coalition

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

livni-.jpgLa chef du parti Kadima au pouvoir en Israël Tzipi Livni a annoncé jeudi qu'elle se donnait jusqu'à dimanche pour former un nouveau gouvernement, faute de quoi des élections anticipées seraient organisées.

"L'heure de la décision est venue. Je viens de parler au président (Shimon Peres) pour lui annoncer que j'ai l'intention de le rencontrer dimanche pour lui annoncer ma décision: soit nous formons un nouveau gouvernement, soit nous allons à des élections", a déclaré à la presse Mme Livni à l'occasion d'une rencontre avec des membres de son parti au parlement.

La session d'hiver du parlement doit ouvrir lundi, soit au lendemain de la rencontre avec M. Peres.

"J'ai estimé qu'il était de mon devoir de tenter de constituer un gouvernement surtout en ce moment afin de favoriser la stabilité et je pense que c'est toujours préférable aujourd'hui pour le pays. J'ai mené des négociations avec tous les partenaires possibles en vue de former un gouvernement stable", a-t-elle ajouté.

Mme Livni, ministre des Affaires étrangères, disposait légalement d'un total de 42 jours, expirant le 3 novembre pour former son gouvernement.

Elle a succédé à la tête de Kadima au Premier ministre Ehud Olmert, qui a démissionné en septembre après avoir été mis en cause dans des affaires de corruption. M. Olmert reste cependant à la tête d'un gouvernement de transition, le temps qu'un nouveau cabinet soit formé.

Le Kadima (29 députés) et le parti travailliste (19 députés) ont paraphé le 13 octobre un accord de coalition.

En revanche, des divergences persistantes demeurent avec un autre partenaire pressenti, le parti religieux orthodoxe sépharade Shass (12 députés), qui permettrait à Mme Livni de compter sur une solide assise parlementaire.

Des négociations entre Kadima avec le parti des Retraités (7 élus) piétinent aussi.

Le député Tzahi Hanegbi chargé de négocier avec les partenaires potentiels de Kadima a affirmé que son parti avait "épuisé sa marge de manoeuvre". "Il y a une limite aux marchandages", a-t-il dit à la radio publique.

"Ce constat est valable pour le Shass et le parti des Retraités ainsi que les autres formations qui n'ont pas su apprécier à sa juste valeur la fermeté de Tzipi Livni. Le bazar, on en a assez", a-t-il lancé.

Mme Livni a décidé de ne pas attendre l'expiration du délai -le 3 novembre- qui lui avait été imparti par le président Peres pour soumettre sa coalition gouvernementale à l'approbation de la Chambre.

M. Peres peut théoriquement, dans les trois jours suivants l'expiration de ce délai, confier à un(e) autre député(e) le soin de former le cabinet dans un délai de 28 jours.

En cas de nouvel échec, un autre élu peut à son tour être choisi par M. Peres pour tenter d'y parvenir dans les 14 jours. S'il échoue lui aussi, des élections générales doivent se tenir dans les 90 jours.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi