Limor Livnat gèle la « loi Barghouti »

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                                  Limor Livnat gèle la « loi Barghouti »

livnat.jpgLa députée du Likoud Limor Livnat a décidé ce soir mardi 20 février de geler sa proposition de loi, « loi Barghouti », qui conditionne la libération de terroristes palestiniens qui ont assassiné des Juifs à la signature de 80 députés. Livnat a pris cette décision suite aux protestations des familles des soldats enlevés cet été, Guilad Shalit, Ehoud Goldwasser et Eldad Reguev. Selon les familles, cette proposition de loi réduit les chances déjà minces de voir revenir leurs enfants.

Les familles des trois soldats ont rencontré Livnat et lui ont expliqué les raisons de leurs protestations face à la proposition de loi. Livnat a promis de réfléchir à la question et de considérer une formulation moins exigeante de la proposition de loi.

Les familles des soldats ont aussi rencontré le député Zevouloun Orlev, du Ihoud Leoumi-PNR. Le père de Guilad Shalit, Noam Shalit, a déclaré que « la proposition de loi de Livnat risque de faire échouer les échanges de prisonniers contre les soldats enlevés. Je souhaiterais lui demander ce qu’elle ferait si son fils était kidnappé, mais ce n’est pas une question personnelle, c’est un sujet national. Cette proposition de loi n’a pas lieu d’être tant que les soldats sont détenus ».

Au cours d’une réunion spéciale tenue par la Knesset à l’occasion des 6 mois de la résolution 1701 de l’ONU, la ministre des Affaires étrangères Tsipi Livni a déclaré qu’il faut exiger du secrétaire général de l’ONU d’agir plus efficacement pour libérer les soldats. « Nous agissons discrètement en vue de vous ramener vos enfants . Nous continuerons à travailler et je prie avec vous qu’un jour nous les serrerons dans nos bras avec vous », a dit Livni. Les familles Shalit, Goldwasser et Reguev se rendront à New York dans quelques jours pour y rencontrer le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi