Les Palestiniens sont « trop épuisés » pour une troisième intifada, estime le Shin Beth

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les Palestiniens sont « trop épuisés » pour une troisième intifada, estime le Shin Beth
 
 
Article paru dans "L'Orient",le 30/10/07 
 
Le chef du Shin Beth, le service des renseignements intérieurs israéliens, a estimé hier que les Palestiniens étaient « trop épuisés » pour se lancer dans une nouvelle intifada au cas où ils seraient déçus par l’issue de la réunion internationale sur le conflit israélo-palestinien prévue cet automne à Annapolis, près de Washington. « À mon avis, les Palestiniens sont épuisés. La population n’a plus de ressort et il n’y a pas non plus actuellement de chefs susceptibles d’inciter à une telle résistance », a déclaré Yuval Diskin devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset réunie à huis clos. Il a par ailleurs estimé, selon un porte-parole de la Knesset, que le Hamas renforçait son emprise sur la bande de Gaza depuis qu’il en a chassé à la mi-juin les forces fidèles au président Mahmoud Abbas, et que celles-ci n’étaient pas près d’en reprendre le contrôle « dans un avenir prévisible ». « Le Hamas a une armée de 15 000 hommes entraînés et armés et disposant de bunkers souterrains et de centres de communications militaires. Ils ont fait entrer clandestinement 70 tonnes d’explosifs et sont en mesure de fabriquer des mortiers, des missiles antichar et d’autres armements », a-t-il ajouté.
Dans ce contexte, un dirigeant du Hamas, Nizar Rayane, a menacé hier de faire chuter le président palestinien, Mahmoud Abbas, et promis que les militants islamistes prieraient « cet automne » au QG de l’Autorité palestinienne à Ramallah. « Abbas chutera comme tombent les feuilles mortes à l’automne », a-t-il ajouté devant des centaines de partisans à Jabaliya. Parallèlement, le roi Abdallah d’Arabie saoudite a averti hier que la réunion d’Annapolis sera un échec à moins que de « sérieux efforts » soient déployés pour satisfaire toutes les parties. « J’entends que nos frères palestiniens ne sont pas très optimistes sur les progrès obtenus jusqu’à présent », a déclaré le monarque, interrogé par la BBC depuis l’Arabie saoudite, avant de décoller pour une visite officielle au Royaume-Uni.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi