Le concept kibboutz ferait partie de la fabrique de l'utopie

Alyah Story, Culture, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Et le kibbutz fut inventé la fabrique de l'utopie

C’est une tradition de consacrer les jours de fêtes de la pâque juive (Pessah) aux promenades dans la nature, à la visite de parcs nationaux, de musées et autres lieux patrimoniaux en Israël , et également en France puisque cette année par le hasard (si le hasard existe) il y eut une jolie synchronisation des dates.

Je n’ai pas résisté, donc,  à l’appel de cette belle tradition et, à l’invitation d’une amie je me suis retrouvé la semaine dernière à Guise, petite ville au cœur du département de l’Aisne dans les hauts de France à 190 km de Paris, découvrant avec bonheur et étonnement tout un pan de l’histoire sociale et politique dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Un véritable voyage en Utopie concrète qui me fit découvrir le Familistère.

Un immense projet d’association coopérative construit au milieu du XIX siècle par Jean-Baptiste Godin, l’inventeur des poêles du même nom. Inspiré directement du phalanstère de Fourrier, ce Familistère donnait aux ouvriers des usines Godin la possibilité de vivre en communauté dans des appartements du meilleur confort pour l’époque : grandes fenêtres ouvertes sur la campagne dans toutes les chambres aux vastes dimensions, air conditionné circulant par un système de ventilation d’une modernité écologique étonnante, sans oublier l’eau et les toilettes à tous les étages…

Nous étions en 1860. Vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’il y avait non seulement des bains chauds publiques mais que c’est là que fut créée la première piscine municipale de France.

Dans cette communauté associative les enfants étaient scolarisés dès quatre ans, et tous étaient invités à l’étude, au sport et aux loisirs, dont particulièrement le tir à l’arc, à la musique et au théâtre, le bâtiment du théâtre d’ailleurs encore et est toujours en activité aujourd’hui.

Encore habité en partie, ce palais social dont le plan fut conçu sur le modèle de Versailles est devenu essentiellement un Musée. J’ai particulièrement aimé l’espace intitulé la fabrique de l’utopie.

Mais quelle ne fut pas ma surprise de découvrir sur une table numérique à côté de multiples objets qui font rêver, un petit glossaire des fabriques de l’utopie.

Sur neuf mots allant d’Anarchie à Phalanstère en passant par communisme icarien, Hippie, fouriérisme et libertaire apparaît au centre de cette liste le mot Kibboutz. Tout comme dans la chronologie de ces fabriques d’utopie figure la date de 1909, date de la création du premier Kibboutz.

Voilà semble-t-il une entrée en matière particulièrement pour nous interroger à la fois sur ce qu’est un kibboutz, quelle est sa place dans l’histoire des utopies, et comme l’on dit dans la haggada de Pessah : Ma nichtana ? Quelle est sa spécificité par rapports aux autres expériences communautaristes.

Quelle est sa présence aujourd’hui dans le paysage social et politique de l’Israël contemporain et quelle place a-t-il pour les juifs et les non juifs du monde entier. De quel rêve est-il encore porteur ? Et vers quel avenir il nous invite-il aujourd’hui ?

Marc-Alain Ouaknin s'entretient aujourd'hui avec Michel Valensi directeur des éditions de l'éclat
Emission à écouter en cliquant ici 

L'invité

Michel Valensi• Crédits : DR - Radio France

Michel Valensi• Crédits : DR - Radio France

Éditeur et traducteur, Michel Valensi a fondé les Éditions de l’Éclat en 1985 avec Patricia Farazzi. Une maison très dynamique de sciences humaines qui propose un catalogue riche de plusieurs centaines d'auteurs dans les domaines de la philosophie, littérature, histoire, science du judaïsme, & more... Vient de faire paraître Le mouvement des kibboutz et l'anarchie : Une révolution vivante. 

http://www\.lyber\-eclat\.net/auteurs/

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi