Le 12/01/07, L'Iran finance le FPLP

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

                                             L'Iran finance le FPLP

Le 12/01/07, Après son influence sur le Hamas, le Jihad islamique et une partie du Fatah, Téhéran tente d’avoir le soutien du FPLP afin d’influencer sa politique. Les Iraniens ont commencé à transférer des dizaines de milliers de dollars chaque mois à cette organisation laïc considérée comme faisant partie de la coalition de Mahmoud Abbas.

De source palestinienne, une réunion du FPLP a eu lieu à Gaza il y a quelques jours pour définir le rôle de cette organisation par rapport au conflit Hamas – Fatah. Un des leaders du FPLP et député au Conseil législatif palestinien, Jamil Majdalawi, s’est déclaré favorable à la neutralité du FPLP dans ce conflit. Il a dit que les sommes venues d’Iran ces derniers mois ont augmenté de 80.000 $ à 180.000 $ mensuel. L’argent est transféré via Farouk Kaddoumi*, Secrétaire général du comité central du Fatah, posté à Damas et connu comme opposant à Mahmoud Abbas.

Majdalawi a également affirmé que certaines personnes du FPLP font aussi partie du Hamas** tout en ne prenant pas part aux combats de rue.

Le FPLP, responsable de détournements d’avions (dont le fameux sur Entebbe), de dizaines d’attentats et attentats-suicides en Israël (dont l’assassinat du ministre israélien du Tourisme en 2001), s’est opposé aux accords d’Oslo comme il est opposé à tout processus de paix avec Israël.

 

* Farouk Kaddoumi, chef du bureau politique de l’OLP, Secrétaire général du comité central du Fatah confiait au journal arabe israélien Kul Al-Arab (3 janvier 2003) : « Nous n’avons jamais été différents du Hamas. Bien au contraire : le [Hamas] est un courant national faisant partie intégrante du mouvement national. Au niveau stratégique, nous ne divergeons pas. » Durant la dernière intifada, il recevait de l’argent de l’Irak de Saddam Hussein pour financer les attentats.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi