Le 08/01/07, Le photographe de l'AFP otage à Gaza a été libéré

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
                      Le photographe de l'AFP otage à Gaza a été libéré

GAZA , le 08/01/07 - Le photographe péruvien de l'Agence France-Presse Jaime Razuri a été libéré en bonne santé dimanche à Gaza, sept jours après son enlèvement par des hommes armés dans la ville, selon des journalistes de l'agence sur place.

Jaime Razuri, 50 ans, a été libéré dans la soirée et remis aux services de sécurité palestiniens qui l'ont ensuite conduit au siège de la présidence, où il a retrouvé ses collègues de l'AFP peu avant 18h00 GMT.

"Je vais très bien. Mes ravisseurs m'ont bien traité. Ils m'ont donné de la bonne nourriture. Je suis très heureux d'être dehors", ont été ses premiers mots.

"Ce n'était pas un hôtel cinq étoiles mais c'était très bien. Je remercie toutes les personnes qui ont permis ma libération", a-t-il ajouté. Le député et homme fort du Fatah, Mohammad Dahlane, qui a oeuvré à sa libération, s'est dit "heureux". "Je suis très heureux que cela se soit bien terminé. Nous n'avons fait que notre devoir", a-t-il dit. Le photographe avait été capturé le 1er janvier par quatre hommes armés, à visage découvert, au pied de l'immeuble du bureau de l'AFP à Gaza. Jaime Razuri a travaillé pour l'AFP en Amérique latine et en Europe, mais aussi en Irak pendant trois mois en 2006. Selon des sources sécuritaires palestiniennes, le photographe était entre les mains d'un grand clan familial qui le retenait dans un quartier de la ville de Gaza. Un haut responsable palestinien avait fait état vendredi d'une avancée dans l'enquête des services de sécurité palestiniens autour de son enlèvement, mais s'était refusé à fournir plus de détails par crainte de compromettre une issue positive de cette affaire. La France et le Pérou avaient condamné l'enlèvement et engagé des démarches diplomatiques pour tenter d'obtenir sa libération. Le gouvernement péruvien avait dépêché jeudi son vice-ministre des Affaires étrangères Gonzalo Guttierez à Gaza, où une vingtaine d'étrangers, dont plusieurs journalistes, ont été enlevés puis relâchés ces derniers mois. Dans ce contexte, les services de sécurité palestiniens avaient demandé cette semaine aux Occidentaux de quitter la bande de Gaza en raison de risques élevés d'enlèvements. L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) avait notamment été informée de cette alerte. Le Hamas, qui contrôle le gouvernement, avait condamné le rapt de Jaime Razuri, ainsi que les Brigades des Martyrs d'al-Aqsa liées au parti Fatah du président Mahmoud Abbas, et le Jihad islamique. Le conseiller politique du Premier ministre Ismaïl Haniyeh, Ahmed Youssef, avait assuré dans la semaine à l'AFP que le gouvernement déployait tous ses efforts pour "résoudre cette affaire qui est préjudiciable pour l'image de la Palestine".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi