La "gaffe" nucléaire d'Olmert déclenche un tollé en Israël

Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
La "gaffe" nucléaire d'Olmert déclenche un tollé en Israël

JERUSALEM  - La "gaffe" d'Ehoud Olmert, qui a semblé citer lundi Israël parmi les puissances nucléaires de la planète au cours d'une interview à une télévision allemande, déclenche un tollé dans l'Etat hébreu, où le Premier ministre était déjà sur la sellette.

Interrogé sur les appels de l'Iran à rayer Israël de la carte, Olmert avait répondu que l'Etat hébreu n'a jamais menacé d'annihiler qui que ce soit, mais que "l'Iran menace ouvertement, explicitement et publiquement de rayer Israël de la carte. Pouvez-vous dire qu'il s'agit du même niveau, lorsque vous aspirez à posséder des armes nucléaires, comme l'Amérique, la France, Israël, la Russie?".

Même si son entourage a estimé que ses propos avaient été mal interprétés, Olmert a ainsi semblé violer la politique de l'ambiguïté pratiquée depuis de longues années par l'Etat hébreu, qui est de ne jamais confirmer ni démentir qu'il possède des armes nucléaires. Selon les experts, Israël disposerait du sixième arsenal atomique de la planète.

La citation d'Olmert faisait la Une de toute la presse israélienne mardi, déjà critiqué pour sa gestion catastrophique de la guerre au Liban de l'été et dont la popularité a chuté, ses rivaux appelant à sa démission.

Montant au créneau, sa porte-parole Miri Eisin expliquait que le Premier ministre n'avait pas énuméré des pays nucléaires mais des "nations responsables" et que cette citation avait été "sortie de son contexte".

Le quotidien "Haaretz" a dénoncé Olmert, jugeant qu'il "préférait oublier qu'il était Premier ministre et pas juste un commentateur".

Le député d'opposition Yossi Beilin, chef du parti 'colombe' Meretz a critiqué sa "légèreté", jugeant que c'était là un signe de plus qu"'il n'est pas fait pour être Premier ministre".

Pour Silvan Shalom, ex-ministre des Affaires étrangères et membre du Likoud, Olmert "donne des armes" aux ennemis d'Israël, qui peuvent ainsi se demander pourquoi seul l'Iran est dans le collimateur de la communauté internationale "alors qu'Israël confirme qu'il a le même type d'armes?".

Mordechai Vanunu, l'ancien technicien de la centrale de Dimona qui révéla des secrets nucléaires israéliens à un journal britannique et passa 18 ans en prison pour l'avoir fait, a lui dit espérer que cette "gaffe" n'en était pas une, mais plutôt "le début d'un changement de politique", qui verrait Israël reconnaître ouvertement son statut nucléaire.

Mais selon Shlomo Brom, expert en affaires stratégiques à l'Institut d'études stratégiques de l'Université de Tel Aviv, Olmert a juste été mal compris. "C'est beaucoup de bruit pour rien", a-t-il jugé.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi